L’ARCEP autorise Bouygues Telecom et Orange à tester la 5G cet été

L’ARCEP autorise Bouygues Telecom et Orange à tester la 5G cet été

L’Arcep a attribué des fréquences en bande 3,6-3,8 GHz à Orange et Bouygues Telecom pour mener des expérimentations techniques sur la 5G.

Pour préparer l’arrivée de la 5G, l’Arcep avait ouvert un guichet “pilotes 5G” accessible à tout type d’acteurs en janvier dernier auquel ont répondu Bouygues Telecom et Orange. Dans la bande 3400-3800 MHz, des fréquences sont déjà disponibles dans les agglomérations de Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille, Le Havre, Saint-Étienne, Douai, Montpellier et Grenoble. Ainsi l’ARCEP a publié vendredi les premières autorisations avec attribution de fréquences pour ces deux opérateurs dans quelques villes de France.

Bouygues Telecom est autorisé à expérimenter la 5G sur la bande de fréquences 3600 – 3700 MHz à Bordeaux (deux sites) et à Mérignac (un site) du 1er mai au 30 septembre 2018. L’autorisation inclut les villes de Bordeaux, Lyon et Villeurbanne.

Orange quant à lui pourra sur la même bande de fréquences (3600 – 3700 MHz ) mener ses tests sur 30 sites à Lille et 48 autres à Douai. L’autorisation est attribuée pour un an, à partir du 1er juin 2018 et jusqu’au 1er juin 2019.

Ces expérimentations ont pour but "d’appréhender les modalités de cohabitation entre acteurs et de tester les modèles d’affaire : l’ensemble de la chaîne de valeur 5G doit ainsi pouvoir s’approprier en conditions réelles l’ensemble des enjeux de ces futurs réseaux, au-delà du simple cadre de validation technique des équipements de réseau". Ainsi, ces pilotes 5G permettront à l’Autorité d’avoir un premier retour sur l’utilisation des ces réseaux de prochaines génération, dans ce cadre les deux opérateurs devront communiquer à l’Autorité “un rapport détaillé des résultats de l’expérimentation au plus tard trois mois après l’expiration de la présente autorisation”.