Zones blanches en Outre-mer : promesse d’une couverture de qualité dans un calendrier identique à l’hexagone

Zones blanches en Outre-mer : promesse d’une couverture de qualité dans un calendrier identique à l’hexagone

<>

Alors qu’un accord visant à mettre fin aux zones blanches a été trouvé entre le gouvernement les opérateurs le 14 janvier dernier, celui-ci ne concerne que l’hexagone mais pas les Outre-mer où la couverture mobile laisse parfois à désirer.

Interpellé à ce sujet hier devant le Sénat, le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard a tenu à rassurer avec la promesse «d’une couverture de qualité généralisée» pour la téléphonie mobile en Outre-mer. Pour ce faire, le ministre a lancé un travail avec l’Arcep, « pour identifier les besoins spécifiques et les outils adaptés» afin d’aboutir aux mêmes résultats et dans « le même calendrier que le territoire hexagonal ». Une réunion se tiendra prochainement dans ce sens avec les collectivités ultramarines et les opérateurs afin de « préciser la feuille de route et voir comment les futures attributions (de fréquences) outre-mer peuvent constituer un outil pertinent pour renforcer les obligations des opérateurs mobiles», a précisé le ministre de la Cohésion des territoires. Autre information, les opérateurs seront tenus « à compter de juillet de publier sur leur site les cartes de couverture de leur service mobile» dans les territoires ultramarins, à savoir, La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Enfin, Jacques Mézard s’est rendu à l’évidence, «les Outre-mer, comme souvent, ont été écartés car les opérateurs y seraient différents, auraient des fréquences différentes et seraient soumis à des obligations distinctes par territoire».

Source : AFP