Mobile : le marché français repart à la baisse au troisième trimestre, mais certains usages progressent

Mobile : le marché français repart à la baisse au troisième trimestre, mais certains usages progressent

Dans son observatoire des communications électroniques en France pour le troisième trimestre, l’Arcep constate que le marché français de la téléphonie fixe et mobile, est en baisse de 1,2% sur un an. Le revenu des services mobiles se contractent de nouveau.

Si les revenus des opérateurs sont en baisse sur le marché global au T3, ceux-ci sont impactés par une baisse sur le mobile de 1,1% sur un an, à 3,55 milliards d’euros et ce après trois trimestres consécutifs de croissance. Le revenu des services fixes (4,3 milliards d’euros HT) décroît également de 1,1% en un an, "une baisse plus contenue depuis le début de l’année 2015 que les années précédentes (-2% par an en moyenne entre 2012 et 2014), notamment grâce au revenu des accès haut et très haut débit qui augmente de 1,7% en un an", souligne le régulateur. 

En croissance, le nombre de cartes SIM en service (74,2 millions, +1,7 million en un an) connaît lui la plus importante augmentation depuis le début de l’année 2015, celle-ci est entièrement portée par l’accroissement du nombre de forfaits (+2,6 millions en un an, 63,5 millions de cartes). L’Arcep précise "qu’un peu moins d’un tiers d’entre eux sont par ailleurs couplés à un abonnement fixe (19,6 millions)".

Côté consommation, "plus de la moitié des cartes mobiles utilisent les réseaux 4G et sont à l’origine de 90% du volume de données échangées sur les réseaux mobiles", constate la police des télécoms. L’extension de la couverture du territoire par les réseaux 4G et l’accroissement de l’équipement de la population en terminaux adaptés participent à la croissance des usages en termes de données mobiles. Ces derniers ne cesse de gonfler et doublent sur un an. Ainsi consommation moyenne est 2,9 Go par mois et par carte et jusqu’à 5,1 Go pour les abonnés se connectant à l’internet mobile via la 4G. S’agissant de la data à l’étranger, sa consommation a fortement augmenté avec un volume multiplié par quatre en un an. Enfin, le repli des autres usages se poursuit pour le quatrième trimestre consécutif, "le nombre de SMS diminue de 12,6% en un an et le volume de minutes (fixe et mobile) de 2,6%".

A noter que fin septembre 2017, le nombre d’utilisateurs des réseaux 4G (38,9 millions) a augmenté de plus de 9 millions en un an. Les réseaux 3G (+4,2 millions) ont été utilisés par les trois-quarts des cartes SIM.