Des tablettes tactiles pour les députés afin de remplacer le papier à partir de 2018

Les 577 députés de l’Assemblé nationale vont bénéficier d’ici janvier 2018, de tablettes tactiles afin de se substituer au papier.

Les députés travaillaient d’habitude sur des centaines de pages imprimées. D’ici 2018, les élus se verront attribuer des tablettes afin de minimiser la consommation de papier dont les amendements sont responsables. Seulement, cette dématérialisation va sûrement poser des soucis d’adaptation à certains.

Pas de guerre iOS/Android

L’Assemblée nationale a décidé de laisser la possibilité aux élus de choisir entre l’iPad mini 4 d’Apple et la Galaxy Tab S2 de Samsung.

D’après NextInpact, le parlement devrait économiser quelques 52 000 ramettes de papier chaque année. Un économie conséquente. Il faut savoir qu’un texte de 100 amendements requiert un tirage de 8 000 a 10 000 pages. Les tablettes permettent de faire des économies ainsi qu’un effort écologique par la même occasion.

Selon Le Monde, la somme qui a été dépensée pour munir les 577 députés de tablettes tactiles s’élèverait à 200 000 euros, cependant elle permettrait une économie de 40 000 euros par an. Les deux tablettes proposées ont été soigneusement choisies pour leur prix qui n’est pas excessif, puisqu’il ne dépassent pas 500 euros. L’Assemblée Nationale prend cependant le risque, en replaçant le format papier par des tablettes tactiles déjà datées, de devoir changer de matériel plus tôt que prévu. Toujours d’après la même source, certains élus ayant participé à un test ont déjà signalé qu’ils étaient contrariés de ne pas pouvoir annoter les amendements en utilisant ce nouveau format numérique.

Hormis les changements matériel, les députés vont également devoir adapter leurs écritures au web. Les documents devront être écrits de manière concise afin d’en faciliter l’intégration aux formats dynamiques souvent rencontrés en ligne.

Cette révolution numérique prendra effet courant 2018.