Vivendi : Mediaset estime que Telecom Italia a besoin de ses contenus

Vivendi : Mediaset estime que Telecom Italia a besoin de ses contenus

C’est la dernière ligne droite avant l’audience au tribunal de Milan dans le cadre de l’enquête ouverte pour “manipulation de marché” contre Vivendi. L’administrateur délégué de Mediaset, Pier Silvio Berlusconi espère que le conflit qui les oppose trouvera son issue dans un accord sur l’utilisation des contenus.

C’est une fin d’année cruciale et intense pour le groupe de médias de la famille Berlusconi qui doit réussir à régler le conflit qui l’oppose à Vivendi dans l’affaire de la rupture du contrat sur l’achat de la chaîne payante Mediaset Premium et le raid éclair avec la montée au capital de Mediaset des français qui a contrarié les projets et le plan de développement du groupe dirigé par le fils de Silvio Berlusconi.

Selon le Corriere della Sera, l’italien est plutôt détendu sur la conclusion d’un nouvel accord car il considère que les français de Vivendi (qui contrôlent Telecom Italia) ont compris que sans un accord signé avant la prochaine audience judiciaire en date du 19 décembre, ils s’exposent à une grosse amende. 

Dans une interview au quotidien italien, Pier Silvio Berlusconi affirme “TIM a besoin de nos contenus, un accord l’intéresse beaucoup, mais il y a une affaire en suspens avec leur actionnaire de contrôle, Vivendi”. “Voyons si ces intérêts communs sur les contenus nous aideront à surmonter ces difficultés” a-t-il conclu avant de passer à d’autres sujets.