Pour Orange, le projet de fibrer la France seul de SFR n’est pas crédible

Pour Orange, le projet de fibrer la France seul de SFR n’est pas crédible

Orange, la force tranquille ?

C’est le feuilleton de l’été et de cette rentrée, SFR projette de fibrer la France seul et sans argent public. Quand la FIRIP ne peut croire "un acteur qui se découvre subitement une vocation de service public… alors qu’il n’a pas respecté ses annonces de 2011 concernant la construction de 1,6 million de prises dans des communes qu’il considère comme rentables», l’AVICCA parle "d’annonces intempestives" et de "déstabilisation des financeurs" . Le sujet fait débat, la faisabilité du projet aussi.

Interrogé par Les Echos, le PDG de l’opérateur historique s’est penché hier sur les intentions de l’opérateur au carré rouge. Dubitatif, il a déclaré : "Je ne crois pas au réalisme et à la crédibilité des annonces de SFR dans ce domaine. (…) L’investissement que représenterait un tel projet se chiffre en milliards d’euros. Il viendrait dupliquer des réseaux déjà en construction, cela n’a pas de sens, et ne serait pas rentable". Son petit tacle à l’encontre de Patrick Drahi est d’ailleurs révélateur : Stéphane Richard "préfère investir dans la fibre que dans le foot."

Aller investir de l’argent privé dans des zones déjà prises en charge par les collectivités rime d’ailleurs avec concurrence déloyale pour le sénateur Patrick Chaize, et président de l’AVICCA qui "travaille sur une proposition de loi, qui aurait comme objectif de sécuriser les investissements publics." La rédaction est en passe d’être terminée. Seul hic, la puissance publique n’a plus le monopole du déploiement depuis 1997. Un opérateur est donc libre de déployer sur fonds propres.

Sur le Plan THD, Orange soutient d’ailleurs le gouvernement. La fibre, on en parlerait pas aujourd’hui "sans Orange", se félicite Stéphane Richard qui le rappelle, l’opérateur historique joue "la carte des collectivités territoriales et de l’Etat qui cofinancent les réseaux, en étant un partenaire engagé à leurs côtés", au contraire de SFR, conclut-il. Enfin, Orange annonce qu’il couvrira l’intégralité des grandes villes mi-2018 et toutes les moyennes agglomérations d’ici à 2021.