Quand les industriels des RIP font l’éloge d’Emmanuel Macron et la critique de SFR

Quand les industriels des RIP font l’éloge d’Emmanuel Macron et la critique de SFR

 

Entre Idylle et passe d’armes.

Ce n’est plus une surprise, la Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique est sur la même longueur d’onde qu’Emmanuel Macron surtout depuis que ce dernier privilégie tout comme elle une solution alternative à savoir la 4G fixe afin de couvrir le plus rapidement possible toute la France. Lors de la Conférence nationale des territoires au Sénat lundi dernier, le président de la République est allé encore plus loin en chamboulant le calendrier du Plan THD, avec la promesse d’une couverture de la France entière « en haut et très haut débit » d’ici à la « fin de l’année 2020 et non plus 2022 ». Il n’hésitera pas à mettre la main au portefeuille en affectant si besoin une « part du grand plan d’investissement de 50 milliards» à cette priorité .

Dans un communiqué, la Firip n’a pas tardé à réagir à ces déclarations et ce positivement : « Si l’ambition de long terme reste la fibre optique, le Président de la République a clairement entendu le message de la FIRIP ces derniers jours, confirmant que le Très Haut Débit pour tous est possible dès 2020, grâce à l’apport de technologies complémentaires à court terme (type 4G fixe et satellite) » explique Etienne Dugas, Président de la fédération.

Emmanuel Macron a également insisté sur le rôle primordial des collectivités et des acteurs industriels à leurs côtés pour construire des réseaux d’initiative publique qui seuls permettront de couvrir 43% de la population française sur 85% du territoire, dans un esprit de neutralité, d’ouverture et de libre concurrence, la Firip n’aurait pas dit mieux et considère que « dans un contexte médiatique affolé par des annonces jugées surréalistes (SFR) par les acteurs de la FIRIP, la fédération considère que le Président de la République fait preuve d’une clairvoyance évidente, véritable gage de succès pour mener à bien l’objectif de combattre la fracture numérique et d’inscrire la France dans la gigabit society à l’horizon 2025 ».

 

SFR veut fibrer à lui seul toute la France, la FIRIP n’y croit pas

 

Alors que Michel Paulin, directeur général de SFR, a assuré le 12 juillet dernier vouloir « fibrer intégralement la France, et ce sans argent public », estimant même que cela fera économiser 8 à 15 milliards d’euros au budget de la France, Etienne Dugas avait alors répliqué assez lourdement : « Comment croire un acteur qui se découvre subitement une vocation de service public en affirmant pouvoir fibrer toute la France (36 millions de prises) d’ici 2025 sans financement de l’État, alors qu’il n’a pas respecté ses annonces de 2011 concernant la construction de 1,6 million de prises dans des communes qu’il considère comme rentables ? » 

SFR et les acteurs du plan THD en pleine passe d’armes, le Gouvernement qui veut accélérer et mettre la pression sur les opérateurs, Free et Bouygues qui s’allient contre Orange afin de casser le monopole de l’opérateur historique dans la fibre… Bref beaucoup de confusion et un véritable tohu-bohu que l’Arcep et les opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free) tenteront d’éclaircir lors de leur audition devant le Sénat aujourd’hui. SFR devrait également détailler son plan d’action pour fibrer tous les français.