SFR fibrer la France : l’opérateur lance une campagne de publicité, mais ne précise toujours pas les modalités et le financement

SFR fibrer la France : l’opérateur lance une campagne de publicité, mais ne précise toujours pas les modalités et le financement

Alors que SFR n’a toujours pas présenté les modalités et le plan de financement pour fibrer la France entière sur fonds propres, le service communication tourne à plein régime et une campagne de publicité a vu le jour en pleine page dans la presse écrite.
 
En début de semaine Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, invité des Echos avait profité d’une question sur le plan fibre de SFR qui est censé faire gagner 3 milliards d’euros à l’Etat pour demander à l’opérateur au carré rouge de préciser, chiffrer, sa proposition.
 
La réponse à Mounir Mahjoubi ne s’est pas faite attendre, dès hier, La Tribune annonçait que SFR s’exprimerait en exclusivité dans leurs pages. Roulement de tambour, l’opérateur va répondre au secrétaire d’Etat au Numérique en présentant un chiffrage précis et un calendrier ? Que nenni. SFR est resté dans le vague et a simplement confirmé au journal que “sa volonté de fibrer seul et sans argent public 100% du territoire d’ici à 2025 n’était en rien une proposition”. Une source proche affirme d’ailleurs “nos déploiements sont en cours”.
 
Pour appuyer ces déclarations rien de tel qu’une campagne de publicité dans la presse écrite. Des pleines pages de pub ont fleuri ce matin dans plusieurs quotidiens. On les retrouve notamment dans l’Est Républicain – diffusé dans la région Grand-Est où SFR a perdu le plus gros RIP de France ainsi que dans l’Express (qui appartient à SFR Presse) et Libération.
 
 
Toujours pas de nouvelles du plan opérationnel, mais la publicité affirme que Altice-SFR “s’est engagé” à déployer la fibre sur tout le territoire. Au passage le groupe se définit "n°1 de la couverture 4G" selon des données de l’ARCEP. Et toujours sur cette publicité on peut lire que désormais ce ne sont plus 3 mais bien 10 milliards d’euros que le groupe ferait économiser à l’Etat.