Les industriels des RIP mettent fortement en doute l’annonce de SFR de couvrir toute la France en fibre

Les industriels des RIP mettent fortement en doute l’annonce de SFR de couvrir toute la France en fibre

 
Ce matin, dans le cadre d’une réunion de travail portant sur l’aménagement numérique, les représentant des acteurs des Réseaux d’Initiative Publique en France (FIRIP et AVICCA) ont été reçus par Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des territoires, Benjamin Griveaux, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances et Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat au numérique
 
L’actualité a percuté ce programme et la réunion s’est rapidement axée sur les déclarations de SFR hier, qui a annoncé vouloir couvrir seul et sans aide l’intégralité de la France en fibre. Un annonce qui a laissé très sceptique Etienne Dugas, le président de la FIRIP :  "Comment croire un acteur qui se découvre subitement une vocation de service public en affirmant pouvoir fibrer toute la France (36 millions de prises) d’ici 2025 sans financement de l’État, alors qu’il n’a pas respecté ses annonces de 2011 concernant la construction de 1,6 million de prises dans des communes qu’il considère comme rentables ? "
 
Pour rappel, la FIRIP représente les industriels qui déploie la fibre sur les RIP. Ces réseaux d’initiative publique permettront d’apporter d’ici 2022 le très haut débit à 43% de la population française, située sur 85% du territoire. Les acteurs des RIP construisent, en partenariat avec les collectivités, des réseaux qui relèvent du bien public. Ils sont ouverts à tous, stimulent la concurrence et permettent de développer un écosystème local. 
 
Alors que les déploiements du FTTH dans les RIP avancent enfin à bon rythme, après des années de balbutiements, on comprend que les déclarations de SFR pourraient brouiller tout le travail entrepris.