Déploiement FTTH sur les zones moyennement denses : SFR accuse un gros retard sur Orange

 
En 2011, Orange et SFR s’étaient répartis les zones moyennement denses (dites zones AMII), pour être opérateurs d’infrastructures FTTH. Orange s’arrogeait ainsi 80% des villes concernées et SFR les 20% restants (Free, quant à lui, cofinançant le déploiement mais sans être opérateur d’infrastructure).
 
Mais depuis le rachat de SFR par Numéricâble, l’opérateur au Carré Rouge a quelque peu délaissé le déploiement du FTTH pour privilégier l’amélioration de son réseau câblé, là où celui-ci était déjà présent. Orange a donc repris une partie du déploiement FTTH que SFR n’avait pas réalisé, et est en train de couvrir 90% des villes en zones moyennement denses. SFR déploie quant à lui sur les 10% restants
 
Lors du colloque TRIP (Territoires et Réseaux d’Initiative Publique) printemps 2017 organisé par l’AVICCA (Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel) qui a débuté aujourd’hui et se poursuivra mercredi, il a été dévoilé l’avancée du déploiement de chacun des deux opérateurs d’infrastructure. Ainsi Orange couvre 20% de sa zone AMII (qui compte 12.040.000 prises) et SFR 11% de la sienne (1.574.000 prises). Orange a donc déployé 2 408 000 prises FTTH alors que SFR n’en a déployé que 173 140 dans le même temps.
 
 
Malgré le grand retard pris par SFR, ce dernier voudrait pourtant qu’Orange lui rétrocéde certaines des villes en ZMD. Il y a quelques jours l’opérateur de Patrick Drahi a même décidé d’assigner l’opérateur historique devant le tribunal de commerce de Paris afin qu’Orange accède à sa demande.