SpaceX veut déployer des milliers de satellites pour un internet haut débit partout dans le monde

Le multi milliardaire sud-africain Elon Musk qui suscite autant d’admiration que de critique a une nouvelle lubie en tête : fournir un accès internet haut débit partout dans le monde en utilisant un réseau de satellites que son entreprise SpaceX se chargera d’envoyer en orbite.

 
Après les projets Loon de Google, celui de Virgin Galactic et Qualcomm ainsi que celui de Facebook, Elon Musk propose sa solution pour répandre le haut débit sur notre planète. Avec SpaceX sa société spécialisée dans l’aérospatial et l’une des rares à pouvoir envoyer un satellite en orbite géostationnaire, il compte bien déployer à terme plus de 4000 satellites (4425 précisément) sur des orbites basses comprises entre 1.110 et 1.325 kilomètres d’altitude autour de la Terre pour couvrir les télécommunications partout dans le monde et offrir un accès internet haut débit.
 
Après avoir fait une demande d’autorisation auprès de la FCC (Federal Communication Commission), l’Agence fédérale américaine en charge des télécommunications en 2016, Patricia Cooper, la Vice-présidente du groupe, a été auditionné par le sénat américain pour donner plus d’explications sur le sujet.
 
L’objectif de 4425 satellites serait atteint à l’horizon 2024 pour un coût de 10 milliards de dollars. Cela porterait à une augmentation de 300% du nombre de satellites autour de notre planète. SpaceX affirme ne pas avoir besoin d’aide pour les mises en orbite, assurant pouvoir se servir de ses lanceurs réutilisables Flacon 9 et Falcon Heavy. La première vague de lancement pourrait débuter dès 2019 et totaliserait 1600 satellites dont 800 pour couvrir les États-Unis, Porto Rico et les îles Vierges. Si les tests sont concluants le lancement des 2825 supplémentaires se poursuivra.
 
Le réseau créé fournirait des débits semblables à ceux de la fibre optique terrestre sur les bandes de fréquences Ku (entre 12 et 18 GHz) et Ka (entre 26,5 et 40 GHz). Avec un temps de latence assez court de 35 millisecondes, il n’y aurait pas de problème pour les jeux vidéos en ligne, la téléphonie IP ou les services de streaming.