Pour Xavier Niel, l’élection de Trump peut être une chance pour les startups françaises

Pour Xavier Niel, l’élection de Trump peut être une chance pour les startups françaises

 

Annuellement, Sycomore AM, société de gestion d’actifs organise une conférence au cours de laquelle des grands chefs d’entreprises viennent s’asseoir et discuter sur un sujet économique. Cette année, Xavier Niel était de la partie, il succède à Stéphane Richard (PDG d’Orange), invité lors de l’édition précédente.

 

Placé sous le signe de la fiscalité et de l’innovation durable, cette conférence a notamment permis au patron d’Iliad de donner sa vision sur le monde des start-ups, en allant parfois droit au but, sans langue de bois.

 

Contexte. Alors que Donald Trump a signé un décret interdisant l’entrée des citoyens de pays à majorité musulmane sur le territoire américain ; la Silicon Valley s’est insurgée immédiatement puisque des géants des nouvelles technologies sont directement impactés. Par exemple 100 employés de Google seraient concernés par le « #muslimban », Microsoft serait aussi touché, Uber également. Un décret en cachant parfois un autre, le nouveau président américain serait d’après Bloomberg en train de préparer une autre mesure sur l’immigration, visant cette fois directement la quête de nouveaux talents. Si ce dernier est signé, il sera dès lors très difficile pour les entreprises américaines de recruter en dehors des États-Unis, le visa de travail dont « dépendent des compagnies comme Google, Microsoft etc, pour recruter des dizaines de milliers d’employés, chaque année », serait visé. La Silicon Valley devrait alors revoir ses plans de séduction sur les « cerveaux » dans le monde.

Dans tout ce tohu-bohu et ce chambardement post-élection outre-Atlantique, Xavier Niel semble percevoir une issue positive pour les start-ups françaises :

« Pour les startups françaises, l’élection de Trump aux Etats-Unis pourrait se révéler une chance car cela augmente leur attractivité par rapport aux startups américaines ! »

 

Fiscalité

 

Selon « celui qui a investi dans des start-ups étant jeune et sans volonté de retour sur investissement », la fiscalité en France « pour les créateurs d’entreprises est plutôt pas mal (…). On a un des systèmes les plus intéressants au monde pour le financement des start-ups ». A ce titre, Xavier Niel rappelle qu’il « emmène davantage de monde vers entrepreneuriat », notamment avec la création « d’un lieu magique à Paris aussi attirant que la Silicon Valley. Dans deux mois, on va ouvrir un incubateur dans le 13ème arrondissement qui pourra accueillir un millier de start-ups. Ça mélangera des gens différents ». France quand tu nous tiens.

 

Source : H24Finance