Après deux avis défavorables et contre les riverains, Free Mobile espère toujours pouvoir installer une antenne relais à Paris, près du Moulin Rouge

Après deux avis défavorables et contre les riverains, Free Mobile espère toujours pouvoir installer une antenne relais à Paris, près du Moulin Rouge

L’opérateur Free Mobile veut installer une antenne relais sur un immeuble d’habitation, situé Boulevard de Clichy à Paris, non loin du Moulin Rouge, comme le remarque Le Daily Neuvième. Cependant, comme souvent dans le cadre d’une installation d’antenne, les habitants du quartier se disent inquiets de l’émission d’ondes téléphoniques puissantes, qui seront potentiellement dangereuses pour les enfants d’une crèche, voisine d’environ 10 mètres. 

Et l’opérateur montre son envie depuis le début de l’année 2015. Mais Free a dû faire face à un avis défavorable de la mairie du 9e en mai 2015, et aussi à des protestations du collectif de riverains. Un second avis défavorable a été rendu en septembre dernier. 

"Je ne possède pas assez de recul pour savoir si c’est réellement dangereux"

Natacha Zervas, membre du collectif et habitante de l’immeuble en question déclare que "les habitants du 43 et les parents de la crèche se mobilisent contre la mise en place de cette antenne, le collectif est en train de grossir".

Et ce collectif, avec l’aide des Robins des Toits, partisans de l’application du principe de précaution en matière d’ondes téléphoniques, a lancé une pétition, qui a déjà plus de mille signatures. De son côté, Marcia, aide éducatrice à la crèche avoue que "avec des enfants aussi jeunes, le projet est forcément préoccupant".

Cependant, du côté des parents, les avis divergent. Benjamin, jeune père de famille affirme : "je n’en ai pas parlé avec d’autres parents. Je ne possède pas assez de recul sur le risque potentiel de l’antenne pour savoir si c’est réellement dangereux, on le saura peut-être dans vingt ans".

Mais aujourd’hui, Free doit pouvoir installer ses propres antennes relais, après s’être engagé auprès de l’Arcep à faire évoluer sa politique de partage de réseaux et aussi en prévision de ne plus pouvoir profiter des réseaux d’Orange et ainsi pouvoir être autonome à l’horizon de l’année 2021.