Samsung vend des actifs pour financer le rappel et l’échange de son Galaxy Note 7

Samsung vend des actifs pour financer le rappel et l’échange de son Galaxy Note 7

Samsung a décidé de vendre des actifs pour financer le rappel du Galaxy Note 7 suite au problème de batterie. Par conséquent, le groupe vend ses participations dans le capital de Seagate Technology, Rambus et Sharp et cède la moitié de ses parts dans ASML, comme en fait part l’Usine Digitale

Samsung Electronics n’est donc plus actionnaire dans le capital du constructeur américain de disques durs Seagate Technology (soit 4.2 % de parts), ni du spécialiste yankee des technologies de mémoires vives Rambus (soit 4.5 % de parts), ni du groupe japonais d’électronique Sharp (soit 0.7 % de parts).

Ces opérations vont rapporter environ 890 millions de dollars à Samsung

De plus, le constructeur coréen cède la moitié de ses 2.9 % de parts dans le néerlandais ASML, numéro un mondial des équipements de production de semi-conducteurs.

Toutes ces opérations vont rapporter environ 890 millions de dollars en cash à Samsung. Ceci pourra lui permettre de rappeler et d’échanger les 2.5 millions de terminaux Galaxy Note 7 déjà vendus dans le monde, dont le coût est estimé à 1 milliard de dollars par les analystes.

Cependant Samsung a les moyens de faire face avec ses 69 milliards de dollars de trésorerie. La vente de ces actifs financiers servirait surtout à faire face à une détérioration de ses résultats au second semestre.

Depuis le lancement de son programme de rappel le 2 septembre 2016, la marque coréenne a perdu près de 26 milliards de sa capitalisation boursière tombée à 216 milliards de dollars.