Quelques conseils aux opérateurs Italiens pour contrer l’arrivée de Free

Quelques conseils aux opérateurs Italiens pour contrer l’arrivée de Free

En chemin vers l’Italie, Xavier Niel et Free vont devenir le quatrième opérateur mobile de la botte italienne. Pour pouvoir prétendre contrer cette arrivée française, les opérateurs italiens vont donc avoir besoin de conseils. Et c’est ce que se propose de faire le site de Bloomberg, en se basant sur l’arrivée de Free Mobile en France.

Les deux marchés sont quelque peu différents, ce qui implique que Xavier Niel ne pourra pas appliquer le même modèle qu’il a utilisé en France lors de son arrivée. En Italie, peu de personnes veulent s’engager dans un contrat à long terme. Cependant, 70 % du marché est en pay-as-you-go, c’est-à-dire en paiement à l’usage. 

Concernant Illiad, le groupe a conquis 17 % du marché mobile en peu de temps dès son arrivée, soit 12 millions de consommateurs. Les autres opérateurs français ont rapidement ressenti les effets négatifs de cette arrivée sur leurs profits. 

Apporter de la data aux utilisateurs

Tout d’abord, il faut apporter de la data aux utilisateurs. En France, Illiad a directement proposé deux offres. L’une à 2 €, l’autre à 19.99 €. Dans la seconde offre, Xavier Niel inclut initialement de 3Go, puis 20 Go de data, et enfin 50 Go en 2015. Il faut donc que les opérateurs locaux puissent répondre à cette offre. De plus, Illiad est resté moins cher que ses concurrents, même si ces derniers ont réduit leurs prix. La proposition de Data en Italie plafonne actuellement à 8 Go. 

Ensuite, il est important de proposer des forfaits low-cost. En France, Bouygues Télécom a été le premier opérateur à apporter une réponse en proposant ses forfaits B&You. Disponible uniquement en ligne, cette offre visait principalement les jeunes, soucieux de leur budget. Ensuite Orange a suivi avec Sosh puis SFR avec RED. Cependant il semble important que les gammes des deux offres soient distinctes. 

Intéressé pour signer des offres de contenus exclusifs

Il faudra poursuivre avec de la créativité sur le regroupement d’offres et le contenu. Orange par exemple a proposé des offres tout compris avec le mobile, le fixe, la télévision et Internet. Les clients sont alors sur un contrat avec engagement le plus souvent et bénéficient d’une remise à l’inscription. Le fait que l’abonnement mobile soit lié à la ligne fixe de leur maison rend réticent les consommateurs à changer d’offre ou d’opérateur. 

Cependant ces offres n’existent pas vraiment en Italie. Notamment car Telecom Italia n’y voyait aucun intérêt. Mais il faut que les offres proposées se différencient de celles du groupe Illiad. Après l’annonce de jeudi, Flavio Cattaneo, directeur général de Telecom Italia, a signalé être intéressé pour signer des offres de contenus exclusifs. 

Enfin il sera important de revoir les coûts. Il faut que les opérateurs italiens prévoient l’impact de l’arrivée de Free, car leur chiffre d’affaires pourrait être impacté plus ou moins gravement. En France, SFR et Bouygues ont réduit le nombre de leurs employés après l’arrivée de Free. Par conséquent, Telecom Italia a déjà annoncé un plan visant à réduire de 1.6 milliards d’euros ses coûts annuels d’ici 2018. 

Il faudra désormais attendre pour voir l’impact de Free en Italie et avoir les premiers chiffres.