L’ARCEP lance un appel à candidatures pour une étude sur le marché des entreprises et une enquête sur la couverture mobile 3G

L’ARCEP lance un appel à candidatures pour une étude sur le marché des entreprises et une enquête sur la couverture mobile 3G

L’ARCEP, autorité de régulation des communications électroniques et des postes, a lancé jeudi un appel à candidatures pour une étude sur le marché des entreprises et une enquête sur la couverture mobile 3G.

La première étude porte sur le recensement des caractéristiques et des conditions tarifaires des offres de communications électroniques (voix et ou données) en accès fixe, en accès mobile et couplées fixe-mobile, en métropole pour l’année 2016. 
 
La seconde, plus importante, concerne la mesure de la couverture d’un réseau mobile 3G en métropole. Celle-ci permettra de pouvoir enrichir les cartes de couverture mobile. L’ARCEP en fait d’ailleurs un chantier prioritaire.
 
L’importance est de donner les bonnes informations aux citoyens concernant la couverture et la qualité des services qu’ils sont en mesure d’attendre de leurs opérateurs mobiles. Il pourra alors choisir son offre mobile de manière éclairée et stimuler l’investissement des opérateurs en valorisant les différences de couverture et de qualité. 
 
De plus, jusqu’au 3 octobre, une consultation publique a lieu pour permettre de fixer un nouveau cadre pour la publication des cartes de couvertures mobile.
 
L’objectif est de permettre aux utilisateurs de mieux prendre connaissance de l’état de la couverture. Les opérateurs devront, en effet, dès la décision entrée en vigueur et sous 3 mois, mettre à jour leurs cartes qui mettront en évidence les niveaux de couverture, qu’ils soient bons ou limités. 
 
L’ARCEP mettra également à disposition en open data ces cartes, en application de la loi Lemaire (sur la république numérique) qui entrera en vigueur prochainement. 
 
 
En complément, l’ARCEP ouvre une réflexion sur l’amélioration des cartes de couverture du territoire par les services de data mobile. 
 
S’agissant des réseaux fixes (ADSL, FttH, etc), non couverts par la présente décision, l’Autorité va par ailleurs ouvrir, à la rentrée 2016, des travaux concernant l’évolution des cartes publiées par les opérateurs sur la disponibilité de leurs services d’accès internet en situation fixe, en vue d’une consultation publique durant le dernier trimestre.