Selon le PDG de SFR, un plan de départ sera nécessaire pour faire face à Bouygues, Free et Orange, mais pas avant mi-2017

Selon le PDG de SFR, un plan de départ sera nécessaire pour faire face à Bouygues, Free et Orange, mais pas avant mi-2017

 
Michel Combes, le PDG de SFR était auditionné ce matin par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale. La députée Corinne Erhel l’a interrogé sur les propos de Patrick Drahi, qui avait indiqué la semaine dernière que SFR était en sureffectif
 
Michel Combes a confirmé les propos de Patrick Drahi en indiquant que « l’adaptation de SFR est une nécessité absolue, pour que SFR puisse rester compétitif » face à ses 3 concurrents, Bouygues Télécom, Orange, qui, eux, se sont adaptés et Free, qui est jeune, et qui n’a donc pas eu besoin de s’adapter. Mais selon lui « cette adaptation n’a pas été faite par SFR en temps et en heure »
 
Le PDG de SFR a toutefois précisé avoir pris « des engagements sur l’emploi, à la demande du gouvernement et à la demande des partenaires sociaux ». Et de préciser : « Nous sommes engagés à ne pas mettre en place de plan de départs jusqu’à mi 2017. Nous respecterons évidemment ces engagements. Même s’il s’agit d’une situation inédite, frustrante pour les salariés, qui comprennent que des adaptations sont nécessaires, et pénalisante pour l’entreprise »