Patrick Drahi compare la garantie de l’emploi pendant 3 ans de SFR à une “machine à laver garantie 3 ans chez Darty”

Patrick Drahi compare la garantie de l’emploi pendant 3 ans de SFR à une “machine à laver garantie 3 ans chez Darty”

SFR avait promis zéro licenciement dans les trois ans suivant son rachat par Numéricable. Pourtant, Patrick Drahi qui vient de quitter la présidence d’Altice a indiqué lundi soir que l’opérateur SFR était en sureffectif.

Pour Patrick Drahi, cette garantie sur l’emploi "a rendu les choses compliquées et créé des tensions" qu’il juge "inopportune". Il ajoute "on est quand même dans une situation en France où tous nos concurrents ont licencié à tour de bras et nous on a pris une garantie sur trois ans à un moment où on vend à 1 euro par mois des abonnements. Ca n’a ni queue ni tête. Forcément ça crée des tensions parce qu’en fait les gens seraient plutôt d’accord (pour) organiser quelque chose maintenant plutôt que d’attendre encore un an sans savoir comment les choses vont s’organiser". Il n’est pas vrai de dire que tous les concurrents ont licencié car Free a énormément recruté en 2015 par exemple.

Patrick Drahi n’a toutefois pas dit ce qu’il comptait faire concrètement dans un an à l’expiration des engagements qu’il avait pris auprès des autorités françaises : "On a donné une garantie sur l’emploi de trois ans donc il reste encore un an. Aujourd’hui on est dans une situation où les gens savent que la garantie s’arrête dans un an. C’est un peu comme chez Darty quand vous avez une garantie de trois ans. Au bout de trois ans la machine à laver tombe en panne-t-on fait comment ? On paie. Ils savent qu’on est en sureffectifs".

Source : Les Echos