Des téléconseillers dénoncent les « arnaques » des opérateurs qui proposent des forfaits avec téléphones subventionnés

Des téléconseillers dénoncent les « arnaques » des opérateurs qui proposent des forfaits avec téléphones subventionnés

 
La semaine dernière, Free était condamné en appel suite à une attaque en justice contre SFR. Le trublion des télécoms estimait en effet que le subventionnement de mobiles était un crédit déguisé. Mais si le subventionnement de mobile n’est donc pas considéré comme un crédit déguisé par la justice, ce système est considéré comme une arnaque par des téléconseillers qui ont vendus ce genre de forfait, souvent hors de prix, avec un mobile subventionné. L’émission « On n’est plus des pigeons » s’est intéressé à ce modèle de vente de forfait mobile avec engagement et à la façon dont s’y prennent les opérateurs concernés pour faire payer plus cher leur abonnés
 
Dans le reportage, Jean Jacques, qui a travaillé pendant 15 ans en tant que téléconseiller chez un opérateur explique : « C’est une arnaque par ce qu’à partir du moment où l’opérateur facture une cinquantaine d’euros par mois un forfait mobile pour adoucir la facture du téléphone, il s’en met plein les poches, forcements. On l’a bien vu depuis l’arrivée de Free Mobile les forfaits ont baissé, les prix de certains téléphones ont baissé. C’est qu’ils se faisaient une marge du tonnerre »
 
Moustapha, qui a bossé pour un autre grand opérateur témoigne également et explique les techniques de vente des téléconseillers. Par exemple quand un abonné appelle pour avoir un nouveau téléphone, le téléconseiller en profite pour refiler un forfait plus cher, jusqu’à 80€/mois. Il explique également que pour éviter qu’un abonné résilie, il lui faisait miroiter une nouvelle offre très intéressante, alors que cette offre n’existait pas. 
 
Ce reportage dévoile également nombre de petites astuces pour tenter de faire payer plus cher les abonnés. Comme par exemple le hors forfait data qui n’est plus bloqué par défaut chez Bouygues Télécom, et qui est facturé.