Antitrust : La Commission européenne poursuit sa procédure contre Google

Antitrust : La Commission européenne poursuit sa procédure contre Google

Google a-t-il bien abusé de sa position dominante sur le marché des smartphones ? A-t-il favorisé ses services, intégrés par défaut dans Android, au détriment de la concurrence ? La Commission européenne cherche toujours une réponse. Elle a demandé aux sociétés, en litige avec le géant américain, de retirer les indications de confidentialités comprises dans les documents qu’elles ont transmis dans le cadre de la procédure judiciaire. Numerama explique que cette stratégie permettrait d’affiner la liste des griefs reprochés à Google.

Depuis presque six ans, la firme de Mountain View est dans le collimateur de l’Europe : elle avait fait une liste de plus de 400 reproches en 2010. La procédure n’est pas nouvelle. Les Echos rappelle qu’elle n’épingle pas seulement le marché des smartphones mais des pans entiers de la stratégie globale de Google. Celui-ci est suspecté de concurrence déloyale sur le marché de la Big Data, de favoriser ses propres services comme son Google Shopping, de web scraping (extraire des informations chez ses concurrents) et même d’imposer des conditions illégales aux clients de ses services de publicité.

Si une condamnation de Google a lieu, elle ne sera pas formelle dans tous les cas : les procédures européennes sont longues. La firme aura alors accès à des recours auprès du Tribunal de l’Union européenne et devant la Cour de Justice.