Le patron de Sigfox dénonce le « bashing » d’Orange et Bouygues contre lui et sa technologie

Le patron de Sigfox dénonce le « bashing » d’Orange et Bouygues contre lui et sa technologie
 
Alors que le président de l’ARCEP s’était exprimé hier en souhaitant que les opérateurs télécoms ne se consacrent pas qu’à la 5G pour les objets connectés, les enjeux autour du monde des objets connectés a beaucoup fait parler de lui au MWC de Barcelone. L’IoT (Internet of Things) possède pour l’instant deux technologies différentes en France : Sigfox, qui est la technologie précurseur dans ce domaine, couvrant 14 pays dans le monde et qui compte 7 millions d’objets connectés dans son réseau, et LoRa, une technologie similaire utilisée par Orange et Bouygues Télécom car ils la considèrent comme plus performante que la première.
 
Le patron de la start-up Sigfox, Ludovic Le Moan, s’est exprimé dans le journal La Tribune afin de dénoncer le « bashing » de sa technologie par les deux opérateurs télécoms qui critiquent sa technologie en affirmant qu’elle n’est pas pleinement « bi-directionnelle » et que la réception des données par les objets est plus difficile :
 
« Ils mentent. Ils n’ont qu’à regarder nos clients qui font du bi-directionnel… On a sept millions d’objets connectés pour le compte de vrais clients. Il suffit de les appeler. Ces opérateurs n’arrêtent pas de dire "on va faire mieux". Mais faites ! Je pense qu’aujourd’hui, les gens doivent se montrer pragmatiques et faire preuve de bon sens. D’un côté, certains disent "on est bien meilleurs que Sigfox, on est super forts", mais ne proposent rien. Et de l’autre, vous avez une boîte qui est mauvaise paraît-il, avec une techno qui ne marche pas, mais qui gère des millions d’objets… »
 
Selon lui, ce matraquage d’Orange et Bouygues contre sa technologie est un « bon signe » :
 
« Mais je pense que c’est bon signe. Si notre technologie ne marchait pas vraiment, vous pensez vraiment qu’ils agiraient de la sorte ? Ils n’auraient qu’à attendre que les clients soient déçus. Aujourd’hui, ils vont jusqu’à publier sur le Net des caricatures de Sigfox. Ils font des communiqués pour dire que Sigfox, ça ne marche pas. Il n’y a pas très longtemps, certains ont acheté des mots-clés Sigfox sur Internet pour dérouter les recherches nous concernant. On en est là. S’ils étaient sûrs d’eux, ils ne se mettraient pas à faire ça. Nous, on ne pense pas une seconde à faire du bashing. »