Le partage de Bouygues Télécom prend forme : Sosh et B&You pour SFR, fréquences, réseau, 50 boutiques pour Free

Le partage de Bouygues Télécom prend forme : Sosh et B&You pour SFR, fréquences, réseau, 50 boutiques pour Free

 
Comme nous vous l’avons déjà annoncé, les discussions autour du rachat de Bouygues Télécom par Orange intègrent désormais SFR et Free. L’objectif est de se partager les actifs de Bouygues Télécom afin que le dossier passe l’étape de l’Autorité de la concurrence. Et ce n’est pas une mince affaire puisque selon Le Monde, ce serait 6 milliards d’actifs que le nouvel ensemble Orange-Bouygues Telecom devrait revendre, alors que martin Bouygues espère vendre sa filiale 10 milliards d’euros. Natixis estime même que L’Autorité de la concurrence pourrait demander davantage, jusqu’à revendre 70 à 80% de Bouygues Télécom.
 
Le gendarme de la concurrence ne donnera pas de chiffre précis, mais regardera si Free « sera suffisamment motivé pour continuer à « entretenir la concurrence », une fois que Bouygues Telecom aura disparu. » rapporte Le Monde.

Les abonnés des marques low cost pour SFR, des boutiques et le réseau pour Free
 
Dans cette vente par morceaux, SFR, qui a perdu 1 million d’abonnés mobile en 2015, serait intéressé par les environ 3 millions d’abonnés de la marque B&You. Mais, toujours selon les informations du Monde, comme cela risque de ne pas être suffisant « Numericable-SFR pourrait aussi se porter acquéreur d’une partie des clients « low cost » de la marque Sosh d’Orange. »
 
Concernant Free, les discussions portent sur la reprise du réseau et d’une partie des fréquences. Ces actifs lui permettraient de disposer plus rapidement d’un réseau propre. Mais les négociations ne se font plus autour du chiffre de 1,8 milliard, comme cela avait été le cas lors des précédentes négociations. En effet, depuis, Free a développé son réseau et a aussi acheté pour 932 millions d’euros de fréquences. « Aujourd’hui, l’ensemble [des fréquences de Bouygues Telecom] vaut entre 1 et 1,5 milliard d’euros », estime Thomas Coudry, analyste chez Bryan Garnier, dans Le Monde.
 
Concernant la clientèle entreprise, deux opérateurs se sont positionnés : SFR et Coriolis. Mais pour le premier cela risque d’être compliqué car cela créerait un duopole avec Orange
 
Il reste également la question des boutiques de Bouygues Télécom. Selon Le Monde, Free serait prêt à en reprendre une cinquantaine, pour porter son réseau à 100 boutiques.
 
Au final, il n’y a qu’un seul candidat par actif, et il sera donc difficile de valoriser à bon prix chacun de ces actifs. Et si Orange ne veut pas prendre à sa charge le coût du passage de 4 à 3 opérateurs, il faudra peut être que Martin Bouygues revoit un peu à la baisse son prix de 10 milliards d’euros. Chez Natixis, on estime d’ailleurs que la valeur de Bouygues Télécom est de 8,4 milliards d’euros.