Le CSA rejette des membres du comité d’éthique de Canal+, jugés trop dépendants de Bolloré

Le CSA rejette des membres du comité d’éthique de Canal+, jugés trop dépendants de Bolloré

 
 
Suite aux nombreux soupçons de censure dans les programmes de Canal+, Vincent Bolloré avait été convoqué par le CSA en septembre dernier. Il s’était alors engagé à créer un comité d’éthique auprès de Canal+, dont la mission est de garantir, sous le contrôle du CSA, l’indépendance éditoriale comme celle de l’information.
 
Le patron de Vivendi avait présenté le 13 janvier dernier la liste des membre de ce comité, composé de plusieurs personnalités venues de différents milieux professionnels comme Jean-Marie Colombani (directeur de publications du site d’informations Slate), Jean-Marie Coulon (président honoraire de la cour d’appel de Paris), René Ricol (commissaire aux comptes), Michèle Reiser (réalisatrice et ex-membre du CSA), Jacqueline de Guillenchmidt (membre du conseil supérieur de la magistrature et ex-membre du CSA) et Colette Neuville (présidente de l’association de défenses des actionnaires minoritaires).
 
Mais plusieurs noms posent problème au CSA, selon BFM TV, car deux des membres étaient en relations d’affaires avec le groupe Bolloré : l’expert-comptable René Ricol, compagnon de longue date de Bolloré et le journaliste Jean-Marie Colombani. Une situation plutôt embêtant sachant que ce comité doit garantir l’indépendance de la rédaction. BFM TV rapporte que le CSA a donc demandé que « le comité soit "composé de personnalités indépendantes" aussi bien de Canal Plus, que "des sociétés qui contrôlent" la chaîne cryptée. Implicitement, le CSA demande donc à ce que sortent du comité les membres non indépendants vis-à-vis de Bolloré »
 
Toutefois Canal+ n’est pas juridiquement obligée de se soumettre aux exigences du CSA. C’est pour cela que Fleur Pellerin a annoncé mercredi 20 janvier une proposition de loi afin de "mieux garantir le pluralisme et l’indépendance des médias", ce qui devrait permettre d’imposer des critères d’indépendance aux chaines.