Orange, jugé pour homicide involontaire, a été requis d’une peine d’amende

Orange, jugé pour homicide involontaire, a été requis d’une peine d’amende
 
 
Une peine d’amende a été requise contre l’opérateur télécom mercredi à Aix-en-Provence, jugé dans le cadre d’un homicide involontaire suite au décès d’un technicien, le 2 décembre 2011, après un grave accident du travail.
 
Jean-Claude Lachaux, un technicien de 55 ans, travaillait sur un poteau en bois pour remplacer un câble, avait chuté d’une plate-forme extérieure (PFE), alors qu’il était en train de la gravir pour attacher une sangle en hauteur. L’homme est décédé suite à sa chute de 4,5 à 5,5m.
Le procureur, Jean-François Varaldi, qui a requis la peine d’amende contre Orange, a tenu à souligner que cette PFE n’était « pas conforme » et n’était « ni plus, ni moins qu’une échelle un petit peu amélioré ».
 
Jerome Palmer, directeur de l’unité d’intervention dont dépendait la victime, a reconnu qu’ « il y a eu des questionnements » concernant l’équipement utilisé par le défunt. « Mais si j’avais pensé qu’il posait un problème de sûreté, je n’aurais pas hésité à le retirer », a-t-il assuré : « Des regrets, bien sûr que j’en ai… Après, est-ce que j’ai mis des gens en danger par mes actes, mes procédures ? Je ne le pense pas ».
 
À titre de précaution, depuis l’accident, l’opérateur télécom a retiré toutes les PFE acquises en France (entre 3 000 et 4 000).
 
Le jugement a été mis en délibéré au 3 février prochain.