Face aux mauvais chiffres des recrutements, Numéricable SFR accuse Vivendi d’avoir sous-investit dans les réseaux

Face aux mauvais chiffres des recrutements, Numéricable SFR accuse Vivendi d’avoir sous-investit dans les réseaux

 
Mercredi, Numéricable-SFR publiait ses chiffres pour le 3ème trimestre 2015. Et comme au trimestre précédent, si les bénéfices sont aux rendez-vous, le nombre d’abonnés, et mécaniquement le chiffre d’affaires, sont en baisse. 
 
Pourtant, si les marchés avaient salué la performance financière au 2ème trimestre, cette fois-ci, les investisseurs ont été déçus. Et la sanction a été directe puisque l’action Numéricable-SFR a reculé de prés de 4% sur la journée d’hier (elle est également en baisse ce matin), et celle de sa maison mère Altice a chuté de près de 10%.
 
Mais pour Michel Combes, le nouveau président de Numericable-SFR, la raison de cette fuite des abonnés et toute trouvée : c’est l’ancien propriétaire qui est responsable. Il a indiqué aux Echos  : « Nous souffrons toujours du manque d’investissement dans le réseau de SFR avant qu’Altice n’en devienne le propriétaire. SFR a aussi désinvesti sur la 4G. On essaye de rattraper ce retard. Dans les prochains trimestres, quand la qualité du réseau se sera améliorée, nous renouerons avec la croissance ».
 
Pourtant, les faits sont têtus et depuis que Patrick Drahi a racheté Numéricable-SFR, celui-ci avance au ralenti dans le déploiement de la 4G ou encore dans le dégroupage. Depuis le début de l’année, Numéricable-SFR s’est ainsi fait largement dépassé par Free dans le déploiement du réseau 4G et du réseau ADSL.