Altice (Numericable-SFR) se prépare pour de futures acquisitions

Altice (Numericable-SFR) se prépare pour de futures acquisitions

Les manoeuvres se poursuivent dans les « Telcos ». Le Groupe Altice annonce la création d’une nouvelle société de droit néerlandais, Altice N.V. Celle-ci absorbe l’entité de droit luxembourgeois. D’après Les Echos, cette opération « semble être le prélude à des augmentations de capital (notamment pour financer la croissance externe) tout en permettant à la société Next L.P., détenue par les managers et contrôlée par M. Drahi, de garder le contrôle du groupe", souligne Jean-Michel Köster, analyste chez CM-CIC Securities ».

Cette fusion permettra de renforcer la position du groupe Altice dans la prochaine phase de croissance précise le communiqué. Autrement dit, des modifications de la structure du groupe pour faciliter de futures acquisitions. Un peu comme celle (ratée) par Patrik Drahi. L’homme d’affaire contrôle actuellement via sa holding plus de 60% d’Altice, maison-mère de Numericable-SFR ou Virgin Mobile. Il s’est récemment illustré en proposant près de 10 milliards d’euros à Martin Bouygues pour le rachat de sa branche Télécom.

Après un long suspens (qui a animé les débats et les marchés financiers), son offre a été balayée par le conseil d’administration du groupe Bouygues. Ce dernier a décidé, à l’unanimité, après un examen approfondi, de ne pas donner suite à l’offre non sollicitée du groupe Altice visant à acquérir Bouygues Telecom. Martin Bouygues s’est ensuite longuement étalé dans les médias pour expliquer pourquoi il a refusé l’offre de Patrick Drahi, expliquant au passage que l’itinérance est « la mère de tous les problèmes ».

Merci à Lennart