Free assure qu’il n’a pas besoin d’acheter d’opérateur pour se développer

Free assure qu’il n’a pas besoin d’acheter d’opérateur pour se développer

Thomas Reynaud, qui montre qu’on peut être directeur financier et avoir de l’humour en portant des lunettes "Free"
 
Lors de la convention Free de samedi dernier, Thomas Reynaud, le directeur financier d’Iliad est intervenu pour faire le bilan du groupe. Une des questions, prémonitoire dans le contexte actuel, que nous lui avons posé est le développement de Free aussi bien en France qu’à l’étranger, via le rachat d’actifs.
 
En effet, l’opérateur avait proposé de racheté Bouygues Télécom l’année dernière, pour 6 milliards d’euros. Une proposition refusée par le groupe de Martin Bouygues. Free avait également été intéressé en 2015 par le rachat de T-Mobile US, mais là encore, les choses n’avaient pas abouti.
 
Thomas Reynaud à indiqué que concernant T-Mobile US, "il s’agissait d’une opportunité et on y est allé" et d’ajouter que « si d’autres opportunités se présentaient, Free ira ». Toutefois, ce n’est pas un objectif pour l’opérateur et qu’il « n’en a pas besoin pour se développer »
 
Avec le refus de Bouygues Télécom de se vendre à SFR, Free a donc perdu une opportunité de récupérer réseau et fréquences, mais il fera donc sans, à moins qu’une autre opportunité se présente.

 

Retrouvez également nos autres informations concernant la convention Free 2015 :

Freenautes2015 : Découvrez la convention annuelle 2015 en images.

Free Mobile : du nouveau prochainement pour les abonnés équipés d’un iPhone 5.

La Freebox V7 lancée dans 8 à 12 mois et une annonce « agressive » sur le mobile.

Free va publier son nombre d’abonnés FTTH et annonce accélérer le déploiement du très haut débit.

Pour Xavier Niel, Free Mobile aura une bonne couverture en propre à partir de 10 000 antennes

Nous continuerons également à vous proposer d’autres retours sur cette convention tout au long de la semaine.