Free devrait défendre sa cause sur les fréquences 700 MHz jeudi devant le ministre de l’économie

Free devrait défendre sa cause sur les fréquences 700 MHz jeudi devant le ministre de l’économie

 
Alors que l’ARCEP ne devrait finalement pas réserver un lot de fréquences 700 MHz pour Free Mobile, l’opérateur a perdu la première manche de son lobbying. Rien n’est cependant encore perdu puisque, comme l’indiquait l’ARCEP dimanche, aucune décision n’est encore prise. Il existe en effet d’autres moyens pour assurer ré-équilibrage des fréquences entre les opérateurs.
 
Free dispose en effet de beaucoup moins de fréquences que ses concurrents, et il en a absolument besoin pour continuer son développement. Comme l’indique Challenges, Free devra " miser juste, et donc cher". Comme il le craint, Free pourrait ainsi être obligé de surpayer ces fréquences.

La prochaine étape pour l’opérateur aura lieu jeudi prochain, le 21 mai. Maxime Lombardini (ainsi que les autres opérateurs) va rencontrer Emmanuel Macron, en présence d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique et de Sébastien Soriano, Président de l’ARCEP. Le ministre de l’économie a en effet son mot à dire concernant cette enchère et veut se forger son opinion. Challenges estime que "son issue pourrait même constituer un moment de vérité dans les télécoms."