Free sur Alcatel Lucent : “on nous demandait en 2010 pourquoi on avait choisi Nokia et pas Alcatel…”

Free sur Alcatel Lucent : “on nous demandait en 2010 pourquoi on avait choisi Nokia et pas Alcatel…”

D’ici un an, Alcatel-Lucent ne sera plus du tout français, arraché au patriotisme économique par Nokia qui a lancé une offre publique d’échange sur la totalité des actions d’Alcatel-Lucent.

L’entreprise, qui connaissait de nombreuses difficultés financières, appelant le gouvernement au soutien de l’entreprise et réclamant le "patriotisme économique" des opérateurs, avait fait appel à Michel Combes pour jouer au pompier.
 
Arnaud Montebourg s’en était même pris à Free qui avait refusé de jouer le jeu, lequel avait répondu qu’il était "le seul opérateur des quatre opérateurs mobiles à ne pas être client d’un équipementier chinois à la demande du gouvernement précédent et de l’actuel."
 
Michel Combes avait également signé plusieurs tribunes au vitriol contre le quatrième opérateur. A l’annonce de la cession des actifs un an plus tard d’Alcatel-Lucent à Nokia, chez Free on ironise : 
 
"On nous demandait en 2010 pourquoi avoir choisi Nokia et pas Alcatel pour le réseau Free Mobile, on répondait que NSN serait encore là dans 5 ans."
 
Orange abonde dans le sens de Free. Stéphane Richard estime ainsi que "sur le fond cette concentration est inéluctable dans les équipements" et qu ’il vaut mieux "garder un grand acteur mondial face aux acteurs Chinois plutôt que deux acteurs affaiblis."
 
Il juge néanmoins que "sur la forme, c’est assez surprenant" et qu’il faut "un peu de discernement par rapport aux messages sur le patriotisme économique." Pour le PDG d’Orange "Alcatel etait un symbole de l’indépendance industrielle de la France."
 
Source : La Tribune