Adieu Alcatel-Lucent. Bonjour Nokia Corporation.

Adieu Alcatel-Lucent. Bonjour Nokia Corporation.

Les deux sociétés ont conclu un protocole d’accord en vertu duquel NOKIA fera une offre pour l’ensemble des titres émis par Alcatel-Lucent, à travers une offre publique d’échange en France et aux États-Unis explique le communiqué de presse.

Les actionnaires d’Alcatel-Lucent détiendraient 33.5% du capital totalement dilué du nouveau groupe, et les actionnaires de NOKIA en détiendraient 66.5%, en supposant l’acceptation totale de l’offre publique d’échange. Sur la base d’un ratio de 0.55 action NOKIA pour une action Alcatel-Lucent, la transaction valorise la société à hauteur de 15.6 milliards d’euros. Chaque conseil d’administration a approuvé les termes de la transaction proposée, qui devrait être finalisée au premier semestre 2016.

Exit « Alcatel-Lucent », le nouvel ensemble s’appellera « Nokia Corporation »

Le nouvel ensemble s’appellera « NOKIA Corporation », dont le siège sera en Finlande et avec une forte présence en France. Actuellement, la société emploie près de 8000 salariés en France. Le nouvel ensemble sera en mesure d’accélérer le développement des technologies futures telles que la 5G, les réseaux virtualisés, le Cloud, l’Analyse des données réseau, ainsi que les capteurs et l’imagerie.

Nokia est une compagnie globale, avec un enracinement et une histoire riches dans plusieurs pays. En se rapprochant d’Alcatel-Lucent, Nokia s’attend aussi à ce que la France devienne un centre névralgique du nouvel ensemble. Nokia a l’intention d’être un contributeur important de développement de l’écosystème technologique élargi et un moteur de l’innovation en France.

Nokia Corporation : de la Cyber-Sécurité au développement de la 5G

Conformément à cet objectif, Nokia a l’intention après la clôture de la transaction d’avoir une présence en France qui couvrira des activités à la pointe de l’innovation incluant la création d’un Centre d’excellence R&D en 5G, l’ouverture d’un laboratoire de Cyber-Sécurité en France, similaire à son installation existante à Berlin, afin de soutenir la collaboration européenne sur ces questions ; une attention particulière apportée à la recherche actuelle dans les réseaux mobiles et aux Bell Labs (centre de recherche). L’engagement sur des projets concrets de recherche et académiques supportant le développement de futures technologies restera une priorité importante.

À la clôture de la transaction, Nokia a également l’intention d’établir un fonds d’investissement de 100 millions pour investir dans des start-ups en France avec une spécialisation sur l’internet des objets et de l’Internet Industriel.

Les salariés d’Alcatel-Lucent inquiets pour l’emploi

Le Finlandais annonce qu’il n’y aura pas de suppression de postes au delà de ce qui a été annoncée. Ses intentions sont de maintenir l’emploi en France au niveau de ce qu’il sera à l’issue du plan SHIFT d’Alcatel-Lucent, avec une attention particulière sur les sites clés de Villarceaux (Essonne) et Lannion (Côtes d’Armor). Le Plan SHIFT vise une réduction des coûts fixes d’un milliard d’euros et une cession d’actifs de plus d’un milliard d’euros sur la période 2013-2015. Ce plan vise également un rééchelonnement de la dette à hauteur de 2 milliards d’euros sur la période 2013-2015, et une réduction future de la dette de l’ordre de 2 milliards d’euros.

La société envisage également d’étendre l’emploi en R&D avec la création de plusieurs centaines de postes de jeunes diplômes dotés des compétences dans les technologies du futur, y compris la 5G. Pour assurer la continuité du support client, les fonctions de services d’avant et d’après vente seront aussi maintenues.

Si le gouvernement est plutôt confiant, les salariés le sont beaucoup moins, déjà traumatisés par les plans précédents d’Alcatel-Lucent (plusieurs années de plans sociaux) et les futurs doublons du nouvel ensemble. Le siège par exemple sera basé en Finlance, alors que celui d’Alcatel-Lucent est en France. 

A noter, le cours de l’action en bourse du groupe Alcatel-Lucent est en baisse de -10.73%. Celle de Nokia augmente de +3.48%. L’offre publique d’échange devrait être lancée et achevée dans la première moitié de 2016. Adieu Alcatel-Lucent…