Accord ARCEP-SNCF : “c’est une main tendue aux quatre opérateurs”

Accord ARCEP-SNCF : “c’est une main tendue aux quatre opérateurs”
 
Univers Freebox vous en parlait au cours de la semaine dernière, l’ ARCEP, régulateur des télécoms et la SNCF ont mis au point et présenté une stratégie commune pour améliorer la qualité de la connectivité à bord des trains.
 
Si la solution technique sera choisie d’ici juillet pour un déploiement fin 2016, elle reposera sur un système Wi-Fi utilisant la couverture 4G. Il en sera donc fini de la solution satellitaire utilisée par le Thalys et le TGV EST dont la qualité est qualifiée de "super bof" par Guillaume Pepy président de la SNCF.
 
Pour Yves Tyrode, directeur digital et communication à la SNCF, "l’absence de débit ne se limite pas à du Wi-Fi ou pas dans nos trains, la question, c’est d’avoir une couverture 3G et 4G dans tous les trains et toutes les gares."
 
Si certaines zones sont plutôt bien couvertes, il n’est pas rare de se retrouver en 2G et parfois en absence totale de réseau.La SNCF réclame donc "la fin du dialogue de sourds avec les opérateurs mobiles." Cette stratégie commune avec l’ARCEP est pour Guillaume Pepy une main tendue "aux quatre opérateurs mobiles."
 
Pour lui, c’est même "la fin du renvoi de balles entre les opérateurs et le réseau ferroviaire" avec"d’un côté le réseau disant que c’est aux opérateurs de faire le nécessaire" et, de l’autre les opérateurs "demandant que soit facilitée l’installation de la 4G dans l’enceinte ferroviaire."
 
Lorsque l’ARCEP aura livré les résultats de ses tests sur l’ensemble du réseau, Guillaume Pepy demande à "se mettre autour de la table" avec les opérateurs, "pour voir comment le réseau ferroviaire permet l’accès à ses infrastructures" et comment les opérateurs "s’engagent fermement à couvrir les zones d’ombre."