Fusion Orange-Jazztel : la Commission Européenne écarte l’Autorité de la Concurrence espagnole du dossier

Orange,le groupe de télécommunication français déployé dans plusieurs pays Européens dont l’Espagne souhaite s’offrir le quatrième FAI du pays, Jazztel, pour 3.4 milliards d’euros. 

Si l’offre déposée en septembre a déjà été acceptée par l’opérateur espagnol, cette dernière doit être étudié par les autorités compétentes en matière de concurrence.
 
La Commission Européenne s’était alors saisie du sujet malgré la demande, en novembre 2014, de la Comisión Nacional de la Competencia (CNC), l’autorité de la concurrence espagnole, pour étudier elle même le dossier. Début décembre, la Commission Européenne fait fi de l’organisme espagnole et ouvre elle-même une enquête puis une enquête approfondie en raison du passage de quatre à trois opérateurs fixes.
 
 Pour Bruxelles, "L’entité issue de la concentration ne se retrouverait certes pas dans une position dominante, mais la Commission craint que l’opération envisagée n’entraîne une diminution importante de la pression concurrentielle pour les services d’accès à l’internet fixe et les offres « multiple play » fixes et mobiles."
 
De son côté l’autorité de la concurrence espagnole souhaite toujours se voir confiée le dossier. Bruxelles vient de lui répondre par la négative : elle s’estime "mieux placée pour traiter le cas et pour garantir l’application cohérente des règles en matière de contrôle des concentrations dans les secteurs des télécommunications fixes et mobiles dans l’ensemble de l’Espace économique européen."
 
Elle a donc décidé "de ne pas renvoyer renvoyer le projet d’acquisition de Jazztel p.l.c. par Orange S.A. à l’autorité espagnole de la concurrence en vue de son appréciation au regard du droit national de la concurrence."
 
Néanmoins, comme pour lui laisser quelques miettes, elle annonce "continuer à coopérer étroitement avec l’autorité espagnole de la concurrence pour apprécier le cas en cause." Verdict le 30 avril prochain.
 
Source : Silicon.fr