Qualité mobile : « nous voir comparés à Free a été très difficile » se désole un syndicaliste de SFR

Qualité mobile : « nous voir comparés à Free a été très difficile » se désole un syndicaliste de SFR
 
Alors que Jean-Yves Charlier, le PDG de transition de SFR, quittera ses fonctions dans quelques jours, Challenges tire un bilan plutôt mitigé de son action.
 
Si le magazine note qu’il a « mené avec brio les roadshows auprès des investisseurs lors de la mise en vente de SFR », il n’en est pas de même en ce qui concerne le développement de l’opérateur. Sous l’ère Charlier, les investissements semblent avoir été en berne, en attendant la vente de SFR. Une des pires humiliations pour la marque au Carré Rouge, deuxième opérateur français, qui rivalisait jusque là avec Orange, est de se voir occuper la dernière place en ce qui concerne la qualité de son réseau 4G, derrière Free Mobile, dans l’étude de l’UFC-Que Choisir. Un représentant syndical de SFR se désole : "Nous voir comparés à Free a été très difficile, nous avons été touchés par cela"
 
Ce bonnet d’âne décerné par l’association de consommateurs vient couronner une série de mauvaises nouvelles comme les pannes à répétition de son réseau ou encore le déploiement du réseau 4G, qui est aussi lent que chez Free, alors que Bouygues et Orange font la course en tête.
 
Autre reproche qui serait fait à Jean-Yves Charlier est d’avoir été le premier à lancer une box sous Android. "Son seul fait d’arme est d’avoir signé avec Google et sa box, autant dire qu’il a fait entrer le loup dans la bergerie", s’indigne ainsi un connaisseur de la maison.
 
Source : Challenges