Le comité d’experts autorise le VDSL2 en distribution indirecte : Free pourra le déployer à l’automne

Le comité d’experts autorise le VDSL2 en distribution indirecte : Free pourra le déployer à l’automne

Ainsi que nous vous l’avions rapporté mi juin, Free avait annoncé qu’il ouvrirait la voie à l’extension du VDSL2 aux lignes en distribution indirecte, dès que l’ARCEP et le comité d’expert aura donnera son feu vert. Cette évolution réglementaire devant intervenir avant la fin de l’année 
 
Et bien c’est fait, puisque l’ARCEP annonce ce soir que le comité d’experts cuivre, comité indépendant regroupant différents opérateurs, dont Orange, propriétaire du réseau de cuivre, ainsi que des équipementiers, a rendu ce jour par consensus un avis favorable permettant l’introduction du VDSL2 sur l’ensemble des lignes depuis un NRA, sur la boucle locale de cuivre d’Orange. Cet avis étend le périmètre d’utilisation à terme de cette technique, limité jusqu’à présent à certaines lignes.
 
Une utilisation étendue à l’ensemble des lignes depuis un NRA sur la boucle locale de cuivre d’Orange
 
Dans son premier avis du 26 avril 2013, et pour des raisons techniques, le comité d’experts a limité l’examen de l’introduction du VDSL2 aux lignes en " distribution directe " et aux lignes des NRA issus d’un réaménagement de réseau (par exemple les lignes concernées par un projet de montée en débit via l’offre PRM). A la suite de cet avis, et compte-tenu des déploiements des opérateurs, l’Autorité a estimé, dans son observatoire des marchés de gros de communications électroniques du premier trimestre 2014, qu’environ 2,7 millions de lignes étaient éligibles au très haut débit en VDSL2. Or, 80% de ces lignes étant situées hors des zones fibrées ou câblées, le VDSL2 a rendu 2,1 millions de logements supplémentaires éligibles au très haut débit, portant ce nombre à 11,4 millions au premier trimestre 2014.
 
Dans ce nouvel avis, le comité d’experts étend le périmètre d’autorisation du VDSL2 aux lignes en distribution indirecte (23,3 millions de lignes) soit in fine à l’ensemble des lignes depuis un NRA sur la boucle locale de cuivre d’Orange (30,8 millions de lignes). Cependant, bien que ce nouveau périmètre comprenne 23,3 millions de lignes, l’impact sur le nombre de lignes éligibles au très haut débit devrait être plus modéré que celui observé lors de l’ouverture du VDSL2 le 1er octobre 2013 (les lignes en distribution indirecte étant en moyenne plus longues que les lignes en distribution directe).
 
Ainsi, comme l’indique le tableau ci-dessous, 14,5% des lignes de cuivre pourraient bénéficier du très haut débit grâce à l’utilisation du VDSL2, soit un gain de 5,8 points grâce à l’ouverture de cette technique sur l’ensemble des lignes de la boucle locale de cuivre d’Orange.
 
 
Une ouverture commerciale nationale à l’automne 2014
 
A compter d’aujourd’hui, date de publication de l’avis du comité d’experts, Orange dispose d’un mois pour compléter ses offres de gros afin d’y inclure le VDSL2. Dès la publication de ces nouvelles offres, les opérateurs disposeront d’un délai supplémentaire de trois mois pour préparer le lancement du VDSL2 sur le reste du territoire. Dans l’hypothèse où aucun contretemps ne viendrait retarder les dernières étapes nécessaires à l’introduction du VDSL2, cette technique pourrait être utilisée par les opérateurs sur l’ensemble du territoire au cours de l’automne 2014. Le calendrier de disponibilité commerciale des offres VDSL2 dépendra ensuite de la stratégie propre à chaque opérateur, seul Free a donc fait une annonce en ce sens pour le moment.