Rachat de Bouygues par Orange : “on attend de voir la décision sur l’Allemagne avant de bouger”

Rachat de Bouygues par Orange : “on attend de voir la décision sur l’Allemagne avant de bouger”
 
Dans les trois semaines qui viennent, tous les regards concernant les fusions-acquisitions dans les télécoms en Europe seront braqués vers l’Allemagne, particulièrement ceux d’Orange qui pourraient racheter Bouygues Télécom s’il y trouve son compte.
 
Pour cette deuxième consolidation, et ce retour de quatre à trois opérateurs dans un pays d’Europe, la décision de l’Autorité de la Concurrence européenne en charge d’examiner le mariage entre O2 filiale de Telefonica et E-Plus, filiale de KPN donnera le "la" à toute l’Europe.
 
Du côté de Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la Concurrence française, on "fait le pari que la réponse sera positive". Mais pour certains, et surtout Orange, la question n’est pas de savoir si la réponse sera positive mais de savoir quels seront les remèdes qui seront exigés. 
 
Selon un proche de la direction d’Orange, "la décision sur le cas irlandais ne nous donne pas forcément envie d’y aller." Sur le cas Irlandais, Hutchinson a du prendre l’engagement d’accueillir deux MVNO , l’un d’entre eux pouvant demander par la suite fréquences et "jusqu’à 30 % de la capacité du réseau". En Allemagne il serait question de faire sortir trois opérateurs virtuels sur seulement 20 % du réseau.
 
La réponse devrait intervenir aux alentours du 10 juillet et la potentielle offre d’Orange, si elle se concrétise, devrait sortir dans la foulée.
 
Pour un membre du Comité Exécutif d’Orange "on attend de voir la décision sur l’Allemagne avant de bouger." Fin juillet serait le délai maximum que s’est accordé l’opérateur historique pour réfléchir : "après si on a pas trouvé le bon schéma, on pose les stylos."
 
Source : La Tribune