FTTH : les Hauts de Seine demandent à la filiale de Numericable de “respecter ses engagements”

FTTH : les Hauts de Seine demandent à la filiale de Numericable de “respecter ses engagements”
 
Le déploiement du très haut débit fixe dans la Hauts de Seine n’a décidément pas fini de faire parler de lui. 
 
Après l’affaire de la subvention de 59 millions d’euros attribuée à Séqualum SAS, filiale de Numericable et prestataire de déploiement THD dans le département, celle du contrôle des comptes du Conseil Général des Hauts de Seine à l’époque de Nicolas Sarkozy, une nouvelle procédure administrative a été lancée.
 
Cette fois, c’est le Conseil Général des Hauts de Seine qui a lancé une procédure de "réglement de différends" contre Sequalum, concernant les déploiements dans le département. La procédure engagée fait suite "aux retards importants pris dans la construction du réseau départemental en fibre optique" annonce la collectivité.
 
Selon la convention entre le prestataire et le département, Sequalum doit avoir couvert l’intégralité du département en THD d’ici l’an prochain, afin de proposer à l’ensemble des opérateurs Bouygues, Free, Orange des fibres neutres. 
 
Seul problème, il y a un an, la filiale de Numericable accusait un retard 8000 prises sur les objectifs annuels. En décembre dernier ; seules 230 000 des 830 000 prises pouvaient être raccordées par l’un des opérateurs, tant le retard pris par Sequalum SAS était important.
 
Les conseillers généraux se demandent désormais s’il n’y a pas une question de conflit d’intérêts entre Sequalum, prestataire FTTH pour la collectivité, et Numericable qui annonçait récemment qu’il concentrerait ses investissement en très haut débit sur le câble.
 
Pour le vice président du conseil général en charge du Numérique cette situation n’est pas acceptable : "même si nous avons refusé de payer l’intégralité de la somme en phase 1 (des déploiements FTTH) et contraint l’entreprise à payer des pénalités, nous voulons enclencher un nouveau processus."
 
Il est vrai que le département d’Ile de France s’était lancé très tôt dans la couverture FTTH du territoire, sans attendre la mise en place du plan national, Ni SDTAN, ni FSN. Avec cette histoire, le département du 92 pourrait perdre toute son avance dans la course aux déploiements dans les départements
 
Désormais la balle est dans le camp de Numericable qui doit "dire s’il compte ou non respecter ses engagements. Si ce n’est pas le cas nous en tirerons les conséquences.’ annonce le Conseil Général des Hauts de Seine.
Source : le Parisien