Un ancien responsable d’Orange se lâche assez violemment contre Free Mobile et l’ARCEP

Un ancien responsable d’Orange se lâche assez violemment contre Free Mobile et l’ARCEP
 
 Xavier Couture a travaillé dans plusieurs médias comme La Cinq ou TF1 et a également été responsable des contenus audiovisuels chez Orange jusqu’en 2013. Participant la semaine dernière à l’émission On Refait le Monde sur RTL, animée par Marc, Olivier Fogiel, il s’en est pris assez violemment à la quatrième licence, à François Fillon, à l’ARCEP et à Free. 
 
Il a estimé que « François FILLON a été, alors encore une fois victime d’un conseil qui lui a été donné par une haute autorité de régulation qui s’appelle l’ARCEP à la tête de laquelle, il y a un pourfendeur de l’opérateur historique ORANGE et un tenant de la concurrence à tout prix qui s’appelle monsieur Jean-Ludovic SILICANI, et qui a conseillé au gouvernement, in fine d’après ce que l’on dit plutôt contre l’avis à l’époque du président qui n’était pas vraiment pour. François FILLON a pris la décision de manière assez brutale d’accorder cette 4ème licence.
 
La 4ème licence dès l’origine, on savait qu’elle allait être destructrice, pour une raison très simple, la tarification aujourd’hui des opérateurs, elle est grosso modo de la moitié de la tarification des autres opérateurs en Europe, il ne faut pas croire que nous sommes dans une situation exceptionnelle, et que ça a permis de rattraper le courant. Ce n’est pas vrai ! C’est devenu un outil de paupérisation pour les opérateurs. Premier point ! Second point, l’Etat est vaguement actionnaire d’un opérateur qui a 100000 salariés en France, qui s’appelle ORANGE et qui a été obligé, obligé par les salariés d’ORANGE dont on parle là, qui ne sont pas eux menacés de licenciement, mais les salariés d’ORANGE ont travaillé pour créer un réseau qui a été mis à disposition de FREE quand il a été crée.
 
Donc on est dans une espèce de confusion des genres à tous les niveaux et qui débouchent aujourd’hui, sur l’annonce dramatique qui frappe le groupe BOUYGUES est franchement, si cette décision avait pu être différée ou n’avait pas été prise, on s’en porterait tous beaucoup mieux. »
 
Interrogé sur les bienfaits pour les consommateurs de la baisse des tarifs de l’ordre de 30%, Xavier Couture a rejeté cet argument d’un revers de main « Mais on s’en fout des moins 30 %, on s’en fout, ce n’est pas le sujet. Mais on s’en fout, on s’en fout ! Vous savez bien il faut pour vibrer la France ? Combien ça va coûter à la collectivité ? Et la collectivité, elle s’appelle ORANGE. Donc il faut bien qu’il y ait des clients qui paient ? 20 milliards d’euros pour que la fibre arrive dans les foyers français. Alors moi, je veux bien que les internautes et que vous me parliez de concurrence, mais il faut bien aussi les investissements nécessaires. C’est vrai pour BOUYGUES, c’est vrai pour SFR, c’est vrai pour ORANGE. Et accessoirement monsieur FREE est rattrapé par la police, parce qu’il ne paie pas son réseau et qu’il est en retard sur la constitution de son réseau. 
 
Mais la concurrence à tout prix, ça débouche sur des conneries monumentales Christine. Pardonnez-moi, il y a un moment où le consommateur d’accord ! Mais c’est comme pour la SNCF arrêtez ! Arrêtons ! Parce qu’on pourra tous sinon téléphoner gratuitement, voyager gratuitement, ne plus payer d’autoroutes, ne plus payer des bagnoles."
 
Même la ligne éditorial de l’émission est majoritairement contre l’arrivée de Free Mobile, des chroniqueurs montrent leur désapprobation face aux affirmations de Xavier Couture. « Ce que je remarque en tout cas, c’est que les jeux de la concurrence c’est un jeu qui bénéficie aux consommateurs et que si il y a 4 sociétés, peut-être que la 4ème société FREE a crée les emplois qui n’auraient pas été crées autrement » estime pour sa part Ivan RIOUFOL
 
« Mais c’est faux ! C’est faux ! » lui répond Xavier Couture, « C’est faux, 3000 emplois en France. Non, mais franchement Ivan, étudiez le dossier et on en reparlera. Il y en a 2000 qui viennent d’être détruits chez BOUYGUES. » Et de conclure par « Non, honnêtement Ivan, je vais être méchant mais vous dites, vous ne connaissez pas le dossier, ne dites pas n’importe quoi. Etudiez, vous verrez ! »
 
Précisons que les chiffres de l’emploi chez Free sont publics et c’est bien Xavier Couture qui n’a pas étudié ses dossiers. Il n’y a pas 3000 emplois chez Free, mais 6876 au 31 décembre 2013 dont 5266 en France.
 
Ecoutez le débat autour de l’arrivée de Free Mobile (à partir de 14 min)