La Corée du Sud et l’Union Européenne s’accordent sur la 5G

La Corée du Sud et l’Union Européenne s’accordent sur la 5G

"On s’est manqué sur la 4G, place à la 5G", la Commission européenne de Neelie Kroes avait déjà prévu de combler son retard sur le déploiement des technologies mobiles. En revanche en Corée du Sud, le pays est depuis 2012 en tête des pays les plus connectés.

 
La commissaire européenne, Neelie Kroes et le ministre sud-coréen des Sciences et des Nouvelles Technologies, Mun-Kee Choi ont signé un accord sur les réseaux 5G.
 
Pour Neelie Kroes, c’est "la première alliance de ce type entre deux autorités publiques."
 
Cet accord prévoit que les deux parties se mettront d’accord avant la fin de l’année prochaine sur le rôle de la 5G ainsi que sur un calendrier de développement de cette technologie.
 
La Corée du Sud et l’Europe pourront également renforcer cet accord par une coopération de la recherche avec des programmes lancés en 2016.
 
Enfin le vieux continent et la Corée du Sud prévoient également de s’accorder sur l’harmonisation le spectre des fréquences qui seront utilisées pour cette nouvelle génération de technologie mobile.
 
Fort de ses spécialistes dans la téléphonie Samsung et LG, la Corée du Sud a déjà prévu de consacrer 1,1 milliard d’euros pour le développement de la 5G. Du côté de l’Europe, un consortium emmené par Nokia Siemens Network et Ericsson planchent déjà sur le sujet. La Commission européenne a de son côté prévu de débloquer 700 millions d’euros sur le sujet.
 
Un protocole d’accord doit également être signé prochainement entre Alcatel-Lucent, Atos, Deutsche Télékom, Ericsson, Nokia, Orange, Telecom Italia, Telenor, Telefonica regroupés dans l’association européenne des acteurs de la 5G et son homologue coréenne, 5G forum.
 
Source : 01NET