Itinérance Free Mobile : l’extinction par plaque envisagée “à partir de 2016 ou 2018”

Itinérance Free Mobile : l’extinction par plaque envisagée “à partir de 2016 ou 2018”
A l’occasion du forum télécoms organisé par Les Echos, Jean-Ludovic Silicani de l’ARCEP, et Bruno Lasserre de l’Autorité de la Concurrence se sont renvoyés la balle du le dossier de l’extinction de l’itinérance Orange pour Free Mobile.
 
Bruno Lasserre, président du gendarme de la concurrence a rappelé qu’il avait déjà rendu un avis sur l’itinérance estimant que cette dernière était "nécessaire au départ pour permettre de mener une concurrence effective, à armes égales mais que si elle se prolonge, elle peut être une incitation négative et aussi déséquilibrer le marché."
 
Il regrette ainsi "que rien n’a été fait depuis notre avis. On aurait pu prendre au mot Free et demander la mise en extinction progressive par plaques dans les régions réputées couvertes."
 
Pour autant, il estime que "ce n’est pas le rôle de l’Autorité de la Concurrence, c’est un travail de régulation." Il renvoie donc la balle à son homologue de l’ARCEP.
 
De son côté, l’ARCEP annonce avoir les mains liées "ne pouvant mettre en demeurre Free", n’ayant pas récupéré son pouvoir de sanction perdu en juillet dernier, le décret lui permettant de récupérer ce dernier n’ayant "toujours pas été publié."
 
Néanmoins l’ARCEP estime ne pas être resté inactif ayant lancé plusieurs enquêtes administratives, l’une d’entre elle portant sur la vérification "que Free est bien sur une trajectoire d’investissement pour tenir ses obligations de couverture de 75 % de la population" en janvier 2015.
 
Le régulateur des télécoms annonce que du côté d’Orange, prestataire de l’itinérance de Free, "on ne sent pas d’enthousiasme à accélérer le calendrier chez l’opérateur qui en tire des revenus significatif."
 
Néanmoins, Jean-Ludovic Silicani juge que "dès 2015, il faudra regarder dans le détail cette extinction par plaque à partir de 2016 ou 2018."