Bouygues Télécom va poursuivre sa vendetta sur le fixe

Bouygues Télécom va poursuivre sa vendetta sur le fixe
Certains diront qu’il s’agit de la politique de la terre-brûlée, si Bouygues doit disparaître autant faire le plus de dégât possible. D’autres estiment, qu’à son tour, Bouygues s’attaque aux marges plantureuses des opérateurs sur le fixe.
 
Alors qu’il s’agit du talon d’achille du 3e opérateur désormais rétrogradé à la quatrième place, Bouygues avait annoncé il y a quelques mois déclarer la guerre à Free sur le fixe. Début mars il a lancé son offre à 19,99 € et en un mois, bien que son offre concerne un nombre d’abonné limité, il est passé 1er recruteur sur le fixe. 
 
Selon une source chez Bouygues Télécom interrogé dans Les Echos, "cette offre fait du mal à nos concurrents, car la perception des clients change : le nouveau standard triple-play devient 20 €." Pour un de ses concurrents, Bouygues Télécom "se retrouve comme un chaton coincé par un chien. Il sort les griffes."
 
En attendant, si jusque là l’internet fixe était la grande faiblesse de Bouygues, louant le réseau très haut débit à Numericable et une grande partie de ses NRA à SFR pour les offres ADSL, le quatrième opérateur à l’intention d’inverser la tendance.
 
Il souhaite ainsi dégrouper massivement ses NRA et passer cette année de 600 à 1000. Il compte également acheter des "arbres PON", points de raccordements multiples à la fibre et prévoit de lancer de nouvelles offres très haut débit fibre d’ici la fin du mois. Bouygues se réveille peut-être un peu tard après plusieurs années d’immobilisme sur le dossier de l’ADSL…
Source : Les Echos