Bouygues veut “un joli chèque de GE ou Siemens pour aider à relancer Bouygues Telecom”

Bouygues veut “un joli chèque de GE ou Siemens pour aider à relancer Bouygues Telecom”
 
Alors que le dossier Alstom fait la une de l’actualité pour Benoit Maynard analyste chez Natixis estime que Bouygues actionnaire principal du groupe est "face à deux dilemmes : le premier s’appelle Alstom qu’il a acheté trop cher et qu’il ne peut pas vendre. Le deuxième, c’est Bouygues Télécom, parce que le marché est convaincu que cette filiale va dans le mur."
 
Avec deux entreprises en difficulté, les analystes s’accordent à dire qu’il ne pourra pas maintenir son investissement dans les deux entreprises. 
 
Pour Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC, "aujourd’hui plus personne ne comprend pourquoi Bouygues est encore au capital d’Alstom". Il estime ainsi que "si Bouygues a une porte de sortie honorable, il va la saisir" pour "avoir un joli chèque de GE ou Siemens pour aider à relancer Bouygues Télécom."
 
Il pense même qu’il s’agit de la condition sine qua non et que si cette vente ne s’effectuait pas Bouygues "serait peut-être forcé de vendre, à terme, à Iliad ou à un autre."
 
Bouygues chercherait donc "une porte de sortie" en vendant Alstom à 34 € l’action, l’ayant acheté à 44-45 €. Pour l’analyste de Natixis, "c’est un bon moment pour vendre."
 
Source : AFP