Pour P. Drahi, les clients vont se ruer massivement vers ses offres très haut débit, même pour 10 € de plus

Pour P. Drahi, les clients vont se ruer massivement vers ses offres très haut débit, même pour 10 € de plus
 
L’une des principales questions qui se posent suite au rachat de SFR par Numericable, est comment le nouvel ensemble va rembourser son énorme dette. Outre les 11,6 milliards d’euros de dette pour l’ensemble SFR-Numéricable, il faudra ajouter la dette de 8 milliards d’euros au niveau de la maison mère Altice. Pour Patrick Drahi, ce n’est pas vraiment un problème estimant que le ratio d’endettement d’Altice « est dans la moyenne du câble et même inférieur à celui de Liberty Global ». Le patron du nouveau groupe a même assuré hier que les 2,5 milliards d’euros par an de cash-flow attendus seraient à 80 % réinvestis dans son réseau.
 
Mais pour rembourser sa dette, il compte bien transposer le modèle de Numéricable chez SFR, c’est-à-dire proposer des abonnements plus chers grace au Très Haut débit. « Les clients vont se ruer massivement vers le très haut débit. Comme SFR a une notoriété trois fois supérieure à celle de Numericable et que notre réseau a été modernisé en fibre optique, nous allons conquérir des clients […] nous allons accélérer, porter l’objectif de 9 millions de prises à 12 millions en 2017 », a-t-il assuré. Patrick Drahi estime que les clients sont prêts à dépenser « une dizaine d’euros » de plus  pour bénéficier d’une offre à 200 Mbits/s et bientôt 1 Gbits/s. Et d’expliquer comment il va augmenter le cash-flow de 1,1 milliard d’euros par an : « Vous prenez le gain de chiffre d’affaires par client, plus les économies en cessant de payer le dégroupage à Orange, multipliés par les millions de clients et vous avez les synergies annoncées »
 
Source : Les Echos