La carte secrète de Bouygues pour rassurer le conseil de surveillance de Vivendi

La carte secrète de Bouygues pour rassurer le conseil de surveillance de Vivendi
Suite de la saga du rachat de SFR. Ce soir c’est La Tribune qui rapporte en exclusivité qu’il y aurait une "arme secrète de Bouygues pour SFR". Selon les informations du journal économique, une clause de non-exécution "colossale" aurait été intégrée dans la dernière offre de rachat de SFR proposée la semaine dernière par le groupe Bouygues. Cette clause indemniserait Vivendi si l’Autorité de la concurrence venait à rejeter ce rachat par Bouygues ou même si simplement l’Autorité imposait des contraintes qui « annihilaient l’essentiel des synergies, estimées à 10 milliards d’euros. »
 
Mais c’est surtout l’importance de l’indemnité qui est impressionnante. Citant une source proche du dossier, la Tribune parle de 500 millions à 1 milliard d’euros que Bouygues verserait à Vivendi en cas de problèmes qui seraient soulevés par l’Autorité de la concurrence. Une autre source confirme également l’existence de cette clause, mais parle d’un montant de 500 millions d’euros.
 
Cette somme très importante permettrait ainsi de lever les doutes du Conseil de surveillance de Vivendi, qui avait brandi l’argument d’un possible retoquage de l’Autorité de la concurrence en cas de vente à Bouygues. « Bouygues a fortement relevé la clause de non-exécution afin de montrer qu’il n’a aucune inquiétude sur le passage de l’autorité de concurrence » explique une autre source. 
 
Source : La Tribune