Netflix encore annoncé pour septembre en France

Netflix confirme son arrivée en France en septembre. Stephane Richard parlait d’un lancement prévu pour l’automne, contacté par le géant américain en vue d’une possible intégration dans les boxs. C’est le magazine Challenges qui confirme l’info, les gérants de la plateforme de SVOD auraient eu une série de rencontres avec le gouvernement français, les fournisseurs d’accès ainsi que les diffuseurs de contenus et représentants des ayant-droit.

Canal + commençait la diffusion de "House of Cards" jeudi dernier, et "La chaîne cryptée a intérêt à profiter de ce petit bijou de fiction télévisée. Car elle n’aura sans doute pas le plaisir de diffuser l’an prochain la troisième saison, en cours d’écriture" indique Challenges. En effet, Netflix la gardera pour elle : "La décision est prise : ils se lanceront en septembre ou en octobre", assure un patron de chaîne française, interviewé par le magazine. L’homme l’aurait appris de la bouche de Reed Hastings, PDG de Netflix de son état, lors d’un diner tenu en février dernier à Paris.

L’entreprise américaine n’a pas prévu de s’établir en France malgré les demandes du gouvernement, et opérera à partir d’un siège européen basé à Amsterdam. Afin de parfaire leur arrivée, les équipes de Netflix ont entamé moult discussions, d’abord à l’Élysée, Bercy puis au ministère de la Culture en décembre. Les choses sérieuses ont commencé fin janvier lorsqu’une équipe technique à fait le tour des opérateurs télécoms, susceptibles de pourvoir le service via les box.

Puis en février, le duo chargé des acquisitions pour l’Europe, David Lee et Kelly Merryman, se déplace rencontrer les grands noms du cinéma et de la télévision française : StudioCanal, Pathé, UGC, Gaumont ou encore Lagardère. "Ils m’ont reçu dans l’hôtel parisien où ils séjournaient" confie un producteur à Challenges, "Apparemment, ils voient tous ceux qui ont des droits importants sur des films ou des programmes, pour savoir lesquels sont libres. Quand je suis arrivé, les vendeurs d’EuropaCorp ressortaient."

Pour finir, une troisième équipe à pris contact avec la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques). "Nous nous parlons", admet son directeur général Pascal Rogard. "Il est possible que nous signions un accord avec Netflix, comme nous l’avons fait avec Youtube."