Octave Klaba (OVH) exprime ses inquiétudes quant au rachat de SFR

Octave Klaba (OVH) exprime ses inquiétudes quant au rachat de SFR
Alors que les offres entre Numericable et Bouygues Télécoms sont dans l’escalade des offres, des soutiens et des déclarations, c’est au tour d’OVH de monter au créneau par l’intermédiaire de son fondateur Octave Klaba.
 
Pour l’un des plus gros hébergeurs d’Europe, fournisseurs d’accès internet sur les technologies ADSL, SDSL et VDSL2 à ses heures perdues, le rachat de SFR est un dossier qui suscite beaucoup d’attention.
 
En effet, avec seulement 180 NRA dégroupés, le FAI alternatif s’appuie sur des opérateurs tiers de collecte et une part significative de son parc d’abonnés passe par le réseau de collecte de SFR.
 
Pour OVH, l’inquiétude est de mise, SFR étant "l’un des plus grand parc de NRA dégroupés et représentant aujourd’hui la seule alternative sur ce marché" à Orange. A moins que Free ne se mette à la revente, le rachat de SFR présente un danger pour les opérateurs alternatifs qui louent les ligne dégroupés à l’opérateur.
 
Pour Octave Klaba, fondateur d’OVH, "c’est la concurrence qui garantit l’innovation. Il nous apparaît essentiel de ne rien négliger dans les discussions actuelles sur les offres de rachat formulées par Altice (Numéricable) et Bouygues Télécom." 
 
C’est une façon pour le numéro 1 de l’hébergement en Europe de tirer la sonnette d’alarme et de soulever un nouveau point qui poserait des problèmes de concurrence dans la revente des lignes dégroupées auprès des opérateurs alternatifs.