Quelles fréquences Bouygues va-t-il vendre à Free Mobile, et lesquelles va-t-il garder ?

Quelles fréquences Bouygues va-t-il vendre à Free Mobile, et lesquelles va-t-il garder ?

Annoncé grand gagnant du rachat de SFR par Bouygues ici et la, Free devrait hériter des 15 000 antennes-relais appartenant au groupe de BTP, ainsi que des fréquences 2G/3G/4G.

Si c’est bien Bouygues qui récupère l’opérateur au carré rouge, il récupèrera aussi les fréquences avec, et en possèderai donc plus que permis par l’Arcep. En effet, la future entité Bouygues/SFR disposerait d’un gigantesque lot de fréquences 2G/3G/4G, d’un total de 329,6 Mhz (157,8 chez Bouygues et 162,2 chez SFR). Cela poserait un problème d’équité concurrentielle dans le sens ou Orange possède 171,8 Mhz cumulés, et Free 60 Mhz.

 

D’humeur coopérative, Bouygues a prévu de se séparer d’une portion de son portefeuille d’antenne – environ 15 000 antennes – ainsi que de fréquences 2G/3G/4G, au profit de Free Mobile. Le tout pour pour 1,8 milliard d’euros.

En effet, Free lorgne en particulier les fréquences 4G en or (800 Mhz) depuis 2011, lorsque celles-ci – issues des chaînes de télés analogiques – avaient été mises aux enchères. À ce moment, l’offre d’Iliad n’avait pas été suffisante. Ces fréquences, plus basses que celles déjà détenues par le quatrième opérateur, assurent une meilleure réception dans les bâtiments, et une meilleure qualité de propagation que les hautes fréquences (1800 et 2600 Mhz). Maxime Lombardini était venu sur le sujet au lendemain de l’annonce de l’accord avec Bouygues Telecom : "Il y a une dimension fréquence en or dans l’accord. On a toutes les fréquences qu’il nous faut pour que Free soit autonome durablement."

Dans la manœuvre, Free devrait aussi récupérer de Bouygues des fréquences 3G, en bandes 900 Mhz et 2100 Mhz, dont il manque. Cet ajout lui permettrait d’être totalement autonome et de ne plus dépendre du réseau d’Orange. Finalement, il reste une question en suspens : que va-t-il rester à Bouygues ? Selon 01net, "Il serait surprenant que Bouygues se sépare de tout ou partie de ses fréquences 1800 Mhz. En les réutilisant en 4G, elles lui ont permis de bâtir un réseau national couvrant 63 % de la population dès son lancement en octobre 2013. L’opérateur devrait les apporter au pot commun de la future entité née du rachat de SFR."

Quoiqu’il en soit Free devrait également bénéficier de la restitution de fréquences 1800 Mhz de la part de ses trois concurrents, dans le cadre du rééquilibrage de l’accès à cette bande, voulu par l’Arcep.