Netflix paie un opérateur pour de meilleurs débits. Free et Orange pourraient suivre le mouvement…

Netflix paie un opérateur pour de meilleurs débits. Free et Orange pourraient suivre le mouvement…

Alors que le géant américain de la vidéo à la demande s’apprête à débarquer en France d’ici la fin d’année, il a annoncé hier avoir signé un accord avec l’opérateur américain Comcast. Selon la presse américaine, il s’agirait pour le service américain de disposer d’un meilleur débit et une meilleure qualité de service, officiellement pour participer aux coûts d’interconnexion avec l’opérateur. Cette situation devrait réjouir les abonnés Netflix de l’opérateur, mais qui posent une série de questions.

Depuis quelques mois, aux Etats-Unis, un grand débat sur la neutralité divise les partisans d’un internet libre et ouvert emmené par le régulateur Américain et les partisans de flux priorisés à tarifs différenciés permettant aux fournisseurs de contenus et aux FAI de monétiser une qualité de service garantie. À force de procédure, la réglementation reste, pour le moment, vide de texte de loi, permettant à des services comme Netflix ou Playstation (Sony) de garantir auprès de certains FAI une certaine qualité de service moyennant un financement de l’interconnexion.
 
En France, plusieurs atteintes à la Neutralité du Net ont déjà été soulevées par des associations comme la Quadrature du Net. Le cas de RED proposant Youtube en illimité (sans décompte du Fair-Use) a ouvert le bal. Du côté de la Commission Européenne, le paquet Télécoms de Neelie Kroes qui devrait être voté par le parlement dans les semaines qui viennent ouvre également cette brèche dans les pays de l’Union Européenne. Dans ce projet, la Commission Européenne évoque la possibilité pour les FAI d’appliquer des facturations différenciées sur les débits et volumes fournis en déterminant des classes de services.
 
Ce projet de loi pourrait également faire les affaires des FAI qui réclament à certains interlocuteurs comme les Google (avec Youtube), Amazon, Facebook et Apple une participation à ces frais d’interconnexions. Il y a un peu plus d’un an, Free était d’ailleurs rentré en guerre contre Google à ce sujet.
 
Il y a quelques jours, nous vous annoncions sur Univers Freebox, Netflix a rencontré il y a peu les quatre FAI français en vue de son arrivée en France. Par cette démarche, le géant américain envisageait une arrivée directe sur les box Orange ou Free, SFR et Bouygues ayant mis fin aux négociations.
 
Le fournisseur de contenu préparant son arrivée en force sur le vieux continent pourrait donc négocier ce même type de contrat qu’avec Comcast avec l’un des opérateurs français soit Free, soit Orange. Ces derniers pourraient d’ailleurs voir d’un très bon oeil l’idée d’une priorisation des flux vers Netflix moyennant finance. Pour le contrat négocié entre Comcast et Netflix, le montant évoqué par la presse américaine est estimé à plusieurs millions de dollars. Par effet boule de neige, les autres acteurs pourraient ainsi être obligé de se positionner sur le sujet faute de quoi, les services ne seraient pas considérés comme prioritaires. 
 
Source : PC Inpact