Google envisage un classement des FAI “Youtube HD verified”

Google envisage un classement des FAI “Youtube HD verified”
 
Il y a bien longtemps que la guerre entre les FAI et le géant d’Internet n’avait pas fait parler d’elle. Google a donc choisi de remettre de l’huile sur le feu.
 
Il y a tout juste un an, Free et Google avaient amorcé un bras de fer, l’opérateur souhaitant que le géant américain contribue au financement des coûts d’interconnexion. Il avait donc lancé en janvier 2013, un Adblock natif et activé par défaut sur la Freebox, faisant perdre de une somme conséquente au géant américain. 
 
En lien avec ce bras de fer, à de nombreuses reprises, les abonnés Free se sont plaints de la qualité de visionnage de Youtube.
 
Si depuis le visionnage de vidéos sur la plateforme américaine  s’est nettement amélioré, Google vient de préparer sa riposte. Ce dernier vient de lancer un outil de certification des FAI concernant la lenteur des vidéos de sa filiale Youtube. La page Vidéo Quality Report explique à l’internaute comment fonctionne la transmission des données de Youtube à l’internaute via son FAI et pourquoi, il peut y avoir des soucis de lenteur.
 
Pour Google, "We can’t do it alone" ("nous ne pouvons pas le faire seul") : "lorsque votre FAI ("ISP") reçoit une vidéo en provenance de Youtube, il commence un important travail de la faire passer à travers son réseau jusqu’à votre domicile. Ils doivent s’assurer qu’ils ont suffisamment de capacité lorsqu’ils reçoivent les données de Youtube. Autrement la qualité du streaming de la vidéo va en souffrir."
 

 
Il évoque dans ce schéma d’autres raisons qui pourraient nuire à la qualité de votre vidéo Youtube : la vitesse de votre connexion à la maison, la qualité de votre wi-fi et le nombre d’appareils connectés à votre domicile.
 
 
Si pour le moment, l’outil de statistiques et de tests auprès de Youtube n’est pas encore disponible en France, Google promet très rapidement de développer son système, y compris de dévoiler un classement des FAI "Youtube HD Verified".
 
 Le bras de fer entres les opérateurs de réseau et les fournisseurs de contenus comme Google et le reste du GAFA (Amazon, Facebook, Apple et Netflix) ne fait que commencer…