L’ARCEP soutien le retrait des cabines téléphoniques de la circulation

Univers Freebox vous en parlait il y a quelques semaines, les cabines téléphoniques vivent leurs dernières années. Orange propriétaire des dernières cabines en circulation prévoit le retrait de 2390 emplacements autour de Paris d’ici 2016. D’ici avril 2014 les boutiques Orange arrêteront de vendre les mythiques télécartes pour une commercialisation arrêtée en 2016.

Un retrait amorcé plutôt bien accueilli par les collectivités, et qui ne devrait pas trop manquer aux quelques rares consommateurs de ces lieux, presque devenus des monuments historiques. Considérant que "des investissements importants devront être consentis dans les prochaines années pour maintenir en conditions opérationnelles les équipements existants alors qu’une part croissante de ces publiphones ne fait plus l’objet d’aucune utilisation par le public", l’ARCEP s’est récemment penché sur le sujet.
 
Dans cet avis daté du 03 janvier, relatif au service universel fourni par Orange, l’ARCEP s’est ainsi prononcé en faveur du désengagement de l’opérateur historique concernant ces cabines téléphoniques. L’ARCEP demande donc au Gouvernement d’abandonner l’obligation faite à Orange de garantir au moins une cabine téléphonique en fonctionnement par commune, et deux dans les communes de plus de 1000 habitants.
 
L’ARCEP estime ainsi que cette obligation devrait être revue avant le 24 février 2014, date de la désignation du nouveau fournisseur de service universel (qui devrait de nouveau être Orange). 
 
Elle a également plaidé pour une revalorisation à la hausse de l’indemnisation de France Télécom, lorsque plus de cabines que la loi ne l’exige, sont maintenus dans les communes.
 
D’ici six semaines, le sort de ces cabines devrait être scellé, comme un page d’annuaire qui se tourne à l’instar du télégraphe, du minitel ou du téléphone à cadran dont les jeunes générations ignorent désormais leur existence passée.
 
Source : Numérama