Stéphane Richard : si Free “arrive à dégager 42 % de marge, c’est que le prix du dégroupage n’est pas assez cher”

Stéphane Richard : si Free “arrive à dégager 42 % de marge, c’est que le prix du dégroupage n’est pas assez cher”

Interrogé dans l’Opinion, Stéphane Richard, PDG d’Orange, revient sur ses relations commerciales avec l’opérateur Free.

Pour le numéro 1 de l’ex-opérateur historique, le succès de Free Mobile repose sur les Freebox : "la percée de départ a été spectaculaire, car Free a bénéficié d’un énorme avantage, inédit en Europe : ils sont partis dans le mobile avec un parce de 4,5 millions de clients d’Internet Fixe, soit pratiquement 10 millions de clients mobiles."

Si Thomas Reynaud, directeur financier de la maison mère de Free parle d’un "modèle vertueux Fixe-Mobile", pour Stéphane Richard, Free "gagne sa vie sur le fixe de façon plantureuse. Ceci nous amènerait presque à penser que le prix du dégroupage sont trop bas. Si un opérateur qui fait du dégroupage arrive à dégager 42% de marge, c’est peut-être qu’il ne paye pas assez cher."

Stéphane Richard a également contribué à ce succès grâce à un contrat d’itinérance avec le nouvel entrant. Si ce dernier a fait beaucoup couler d’encre chez la concurrence, Stéphane Richard assure "le défendre sans état d’âme. Ce n’est pas Orange qui a décidé de la création d’un quatrième opérateur." Pour le PDG d’Orange, si son groupe n’avait pas proposé l’itinérance, le gouvernement auraient trouvé les moyens juridiques pour qu’il puisse fonctionner correctement."Il y a une très grande logique à ce que l’opérateur, celui qui à le meilleur réseau et le plus étendu assure cette itinérance."

Selon les rumeurs, cet accord d’itinérance pourrait conduire à une mutualisation des réseaux à l’avenir. Des rumeurs confirmées par Stéphane Richard : "l’annonce d’un accord entre SFR et Bouygues Telecom pose clairement la question d’un éventuel accord entre Free et Orange."

Si pour le moment "rien n’est fait", Orange annonce clairement ses conditions de négociations : "nous entendons défendre au mieux et valoriser au maximum notre leadership réseau."